VENTILATION ET ÉTANCHÉITÉ : DEUX POINTS CAPITAUX

Mai 10, 2017 0 commentaire par

Un problème de moisissure ou  d’humidité chez vous peuvent être signes d’une insuffisance du système de ventilation ou de son non-fonctionnement …

« La ventilation a pour rôle de renouveler l’air intérieur afin d’évacuer les polluants et l’humidité contenus dans la maison. Les polluants sont le CO2, mais aussi les polluants issus de la construction et de l’ameublement (COV Composé Organique Volatil). L’humidité provient de la respiration des résidents et de l’utilisation de l’eau sanitaire ( cuisine, douche). A terme, il apparait de la moisissure », explique Fabrice Delorme de la société ASTB, basée à Saint-Étienne, spécialiste dans le test d’étanchéité et le contrôle du système de ventilation.

Si, l’arrêté de 1982 rend la ventilation des logements obligatoire, les réglementations thermiques RT 2012 et bientôt RT 2018, imposent un système de ventilation efficace et énergétiquement performant. Pour cela, il est capital de concevoir, installer et entretenir  correctement son système .

ENTRETENIR SA VENTILATION

Dans le cas d’une ventilation simple flux ( 90 % des cas), il suffit de nettoyer les bouches d’extraction qui s’encrassent, de gras et de poussières. De même, les modules d’entrée d’air frais (sur les fenêtres ou le mur) et le bloc de ventilation, installé le plus souvent dans les combles, un plafond, ou un local technique, doivent être régulièrement débarrassés de la poussière et des polluants.
Pour la ventilation double flux : il n’y a pas d’entrée directe d’air venant de l’extérieur.  L’air intérieur est extrait des pièces humides (cuisine, salle de bains et toilettes). Les calories de l’air intérieur sont récupérées dans l’échangeur thermique. Ce dernier réchauffe à son tour, l’air extérieur qui sera soufflé dans les pièces sèches de la maison (chambre, salon). Le bloc double flux possède des filtres qu’il est impératif de nettoyer, voire de changer deux fois par an. Ainsi, le réseau doit être parfaitement étanche, pour assurer une efficacité maximum et être conforme à la règlementation thermique et au marché de travaux.

ÉTANCHÉITÉ DU RÉSEAU DE VENTILATION

L’efficacité du système de ventilation se contrôle soit, en mesurant la pression (en Pascal/Pa) aux bouches hygro-réglables soit en contrôlant le débit (en m3/heure) des bouches d’un autre type (autoréglable…).
Pour les bâtiments labellisés Effinergie+, BEPOS Effinergie 2013 ou dont l’étude thermique requiert une classe d’étanchéité à l’air (volonté du maître d’ouvrage ou nécessité pour permettre d’atteindre une performance énergétique), un  test d’étanchéité doit être réalisé. Le contrôle permet ainsi de justifier et d’attribuer une classe d’étanchéité au réseau (de la classe A, la moins étanche à la classe D, 27 fois plus étanche).
« Un système de ventilation déficient, dont le bloc fonctionne mal (encrassement des filtres…), ou dont l’étanchéité est mauvaise,  consomme plus d’énergie », précise notre interlocuteur.

Dossiers techniques, Environnement, Isolation, Puits canadien et Ventilation

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “VENTILATION ET ÉTANCHÉITÉ : DEUX POINTS CAPITAUX”

Laisser une réponse