UNE CRÉATION DE GÎTE INSPIRÉE DE SOUVENIRS

Jan 08, 2020 0 commentaire par

C’est en Auvergne, à quelques pas des monts du Sancy, que cette maison du Mont Dore a été rénovée dans le respect d’un héritage familial riche d’inspiration. En effet, cette construction fait parti du patrimoine de la famille CHANTELOT depuis le milieu des années 1920. A l’origine, elle ne comptait qu’un étage et appartenait à Françoise CHANTELOT, grand- tante des propriétaires actuels. C’est en 1935 qu’elle fut surélevée de trois niveaux.

« La fleur préférée de notre grand-tante était le Dalhia, d’où le nom donné à la villa. Elle avait fait réaliser une frise colorée en haut de la façade, inspirée par cette fleur, détail qui a pu être conservé lors des travaux. Une fantaisie, tout comme l’escalier balancé réalisé lui aussi à sa demande ! Nous souhaitions conserver l’identité du lieu. De plus nous connaissions bien le potentiel de cette maison, que nous avions connue très lumineuse. »

De manière anecdotique, durant la guerre, la maison a servi d’asile. Ce fut surtout, pendant de nombreuses années, une pension de famille tenue par Françoise CHANTELOT, alors veuve, et sa fille. La salle de restaurant se trouvait au rez de chaussée et chaque étage comportait trois chambres, au confort spartiate. Le garage attenant, qui comportait une pompe à essence, fut acquis plus tard, à sa fermeture.

Deux femmes y ont vécu et travaillé, deux sœurs ont souhaité la rénover pour en faire un gîte tout confort. Une histoire de femmes qui perdure !

Pour cela, elles ont fait appel à Jean-Claude JULIEN, maître d’œuvre et gérant de la société MODEBAT.

La bâtisse avait tout particulièrement été dégradée en rez de chaussée par l’humidité et aussi par le fait qu’elle fut fermée pendant plusieurs années. Il a été nécessaire de démolir entièrement le plancher séparant le rez de chaussée du premier étage ; ce dernier étant atteint par la mérule. Un plancher poutrelles hourdis l’a remplacé. La couverture, anciennement en tuiles et ardoises, a été entièrement refaite en zinc, matériau tout à fait adapté aux conditions météorologiques de la montagne. La plupart des cloisons ont été démolies.  L’escalier existant a pu être conservé à l’identique malgré quelques renforts bois qu’il a fallu rajouter. Les parquets d’origine, des niveaux supérieurs, ont été entièrement sauvés, décapés et vitrifiés. Voilà les éléments fondamentaux qui ont permis de conserver l’âme de la maison.

Il a fallu repenser la redistribution des espaces afin de concevoir un logement en adéquation avec la demande touristique désireuse de confort et de modernité.

Au rez de chaussée, tout a été prévu pour installer d’ici quelques années un espace détente avec hammam, spa et sauna, très en vogue à l’heure actuelle. Les locataires y trouvent aussi un local chauffé pour leurs sky et équipement. Les garages assainis sont aussi à leur disposition.

Au premier étage, un grand espace lumineux avec cuisine ouverte et coin repas s’ouvre sur une terrasse exposée Sud-Ouest avec vue panoramique sur le Mont Dore et les montagnes. La terrasse a été entièrement retraitée en étanchéité, sachant que l’eau s’infiltrait comme dans un « panier percé ».

Au deuxième étage, un salon cosy invite à la détente.

La luminosité des deux espaces de vie commune a été accentuée par la création de deux ouvertures en pignon Sud, une fenêtre au deuxième et une baie vitrée au premier.

Les chambres et salles de bains se répartissent du deuxième au quatrième étage avec une grande chambre familiale mansardée au dernier niveau.

En milieu de chantier, la réfection de la façade principale repeinte, a entraîné la réfection des autres façades qui ont été enduites.

Les travaux ont débuté en juin 2017 pour se finir en novembre 2018. Les entreprises ont dû s’adapter aux désagréments découlant des intempéries (neige, gelées…) ainsi qu’aux arrêtés préfectoraux imposés sur les sites touristiques.

Les locations se succèdent à temps plein durant les saisons et en week-end prolongés le reste de l’année.

La décoration ainsi que l’ameublement ont été entièrement réfléchis par les propriétaires.  Elles souhaitaient mettre en valeur un patrimoine chargé de souvenirs, y accueillir des familles et en faire un lieu de partage et de repos.

Pari réussi pour MODEBAT, accompagné d’une équipe d’artisans qui n’a pas hésité à se déplacer du Bourbonnais pour concrétiser ce projet.

Maçonnerie :  VIEIRA David

Couverture : BELLOSTA CAILLAUD

Menuiseries : AMB

Electricité : CT Elec

Plomberie chauffage : RDB Energie

Plâtrerie Peinture : entreprise locale BATTUT

sous-traitant de AC2S

Carrelage Faïence : ZANNELI

MODEBAT
04 70 08 00 78
modebat-conception@orange.fr

Décoration, Reportages

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “UNE CRÉATION DE GÎTE INSPIRÉE DE SOUVENIRS”

Laisser une réponse