Quels matériaux sains pour une maisons saine ?

Août 24, 2012 0 commentaire par

Le confort et le bien-être riment de plus en plus avec écologie. Ainsi, le choix de d’éco-matériaux est de plus en plus vaste…
Petit tour d’horizon …

« Un matériau ou produit de construction écologique est un matériau ou produit qui n’a pas d’impact négatif lourd sur l’environnement, et aucun impact négatif sur la santé, rappelle Ludovic Claustre, responsable de la société Kenzaï, diffuseur depuis 2007 de matériaux dédiés à l’habitat.
 » Ainsi, l’écomatériau doit-être composé de matières premières naturelles inépuisables d’origine végétale, animale ou minérale, ne pas contenir d’additifs chimiques ou de composés pétrochimiques ou synthétiques et enfin n’avoir aucun impact négatif lourd sur l’environnement et la santé. « L’objectif est d’obtenir des matériaux remplissant ces critères tout en restant performant, précise Ludovic Claustre. »

Isoler avec la fibre ou la laine de bois

Le bois, matière première renouvelable, offre un parfait compromis entre l’isolation contre le froid et la protection contre la chaleur estivale.
En panneau souple et élastique, la laine bois s’utilise en isolation des rampants – sous la toiture- ou des murs par l’intérieur.
Elle possède des qualités d’isolation thermique et phonique.
En panneau rigide, le matériau s’emploie principalement pour l’isolation de toitures (sarking) et celle des murs par l’extérieur. Ce dernier principe d’isolation est particulièrement recommandé pour éviter les ponts thermiques.
Le panneau de laine de bois dense peut être enduit d’un crépit spécial qui laisse respirer les murs isolés.  »
Le produit obtenu à partir d’essence de sapin et d’épicéa peut être mélangé au chaume.
Ses performances thermiques et mécaniques (souplesse du matériau) sont ainsi améliorées, rappelle notre interlocuteur. »

Peindre et enduire

Pour la décoration intérieure,
la peinture à base de matières premières d’origines végétales (huile de lin, soja) et minérales (chaux, silicate), agrémentée de pigments naturels, offre une palette de plus de 60 teintes différentes.
Sans émanation de COV (composés organiques volatils) et sans odeur, le produit micro poreux laisse respirer le support. Si sa base aqueuse permet un nettoyage à l’eau du matériel de peinture, elle reste néanmoins lavable.

Les chaux et argiles, aux teintes mates et pastel, utilisées pour l’enduit et le stuc par exemples, bien que non lavables, ont l’avantage d’être encore plus sains et neutres car sans aditifs.
La chaux, naturellement antiseptique, obtient des qualités d’isolation thermique lorsque du chaume lui est ajouté.
L’argile, quant à elle, est appréciée pour sa facilité de mise en oeuvre et sa capacité de laisser respirer le support.

Ventiler avec la VMC double flux

La maison saine nécessite un air sain.

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux, est une solution pour assurer santé et confort, tout en satisfaisant aux obligations réglementaires en vigueur prochainement.
 » Le principe est d’extraire l’air vicié des pièces humides (WC, cuisine, buanderie…), tout en récupérant les calories de l’air, pour préchauffer l’air neuf réinsufflé dans les pièces sèches ( salon, chambre, bureau…). L’intérêt d’une VMC double flux est multiple.
D’une part l’économie est importante sur le coût du chauffage. La confort est accru grâce à l’absence de sensation de courant d’air. La filtration de l’air entrant permet d’en améliorer la qualité. L’isolation acoustique est préservée grâce à la suppression des entrées d’air vers l’extérieur. La surventilation élimine les mauvaises odeurs des pièces humides. La nuit, en été, la maison peut être sur ventilée afin d’abaisser la température intérieure.
Enfin, couplée avec un puits hydraulique canadien, il est possible d’obtenir une température plus constante puisqu’en hiver il permet de réchauffer l’air et en été de le rafraichir.

Décaper sans danger

La révolution dans les décapants est l’interdiction à la vente des solvants chlorés depuis 2012, confie notre interlocuteur de chez Kenzaï ; c’est pourquoi les fabricants ont trouvé des solutions efficaces dans ces substances.
Avec le « Décap Vert » , à base de gel ou liquide, nous proposons une solution au décapage de tous les types de peintures, de vernis, de peintures au plomb et isolations amiantés, d’encres d’imprimeries, de laque, de lasure ou même de peintures de façades telles que pliolite, acrylique, crépis rustique, système d’imperméabilisation l1 et l2, explique Ludovic Claustre.
Le décapant est un produit écologiquement sûr, sans danger pour l’environnement et les utilisateurs puisque sans solvant de types chlorés, sans soude et sans potasse. » Sa formule non dangereuse, à base d’huile végétale, d’alcool et d’acide lactique, est sans odeur, ne sèche pas et ne s’évapore pas…
L’intérêt est évident pour un enduit de façade puisque le produit peut être appliqué le soir et retiré le matin, en une seule fois ; limitant ainsi les délais de travaux ! »

Le liège, le polyvalent

Le liège, écorce du chêne-liège, connu et reconnu pour ses qualités d’isolation thermique et phonique depuis des siècles, est l’un des plus nobles et naturels qui existe. Aujourd’hui, le matériaux répond à tous les besoins et à toutes les envies, qu’il soit en dalles colorées ou naturelles pour le mur ou le sol, en parquet flottant ou à coller avec une finition brute ou vernie. Chaud au contact, antistatique et antidérapant, facile d’entretien avec sa finition compacte et dense du liège en surface, le matériaux retrouve véritablement une jeunesse pour la décoration, cacher des défauts d’aspect comme l’isolation.

Construire en bois

Le bois gagne de plus en plus les faveurs des adeptes des éco-matériaux. Les qualités du bois, solide et respirant permettent des réalisations aux excellentes performances thermiques. D’une part, le bois, géré de manière durable, est le matériau renouvelable par excellence.
D’autre part l’utilisation des essences locales comme le douglas pour les bois de charpente, produit dans le Massif Central ou le pin des Landes pour les parquets et lambris génère moins de transport.
Enfin, l’industrialisation de la filière bois réduit les coûts de fabrication et de construction de l’habitat . « Nous privilégions les essences locales comme le douglas, produit dans le Massif Central (classé 3 (hors aubier) (pour un usage extérieur sans contact avec le sol), explique Ludovic Claustre. De même, le pin des Landes, n’a pas à rougir face au sapin du nord produit en Pologne ou Allemagne. D’ailleurs, le pin, plus dur que le sapin, est de qualité supérieure. »

La Terrasse en robinier

Le robinier ou faux acacia, a le vent en poupe en matière d’aménagement extérieur, notamment des terrasses. En effet, grâce à sa classification 4, le robinier peut être utilisé en extérieur avec un contact direct au sol. A la fois dur et résistant, il concurrence avantageusement les bois exotiques, tels que le teck ou l’ipê, devenus très chers.  » La production est issue de forêts gérées durablement certifiées PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières).

Dossiers techniques

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Quels matériaux sains pour une maisons saine ?”

Laisser une réponse