Quelles sont les critiques de la RT 2012 ?

Août 21, 2012 0 commentaire par

L’Institut pour la Conception Environnementale du Bâti (ICEB) émet de nombreuses réserves sur la RT 2012, estimant qu’elle n’encourage pas les solutions passives adaptées aux objectifs du Grenelle, et qu’elle préconise au contraire des solutions difficiles à mettre en oeuvre (puits canadien, pompe à chaleur…), favorisant du même coup le tou-électrique.

L’ICEB met également en cause le mode de calcul de la consommation électrique, considérant qu’il ne reflète pas du tout la consommation réelle d’un bâtiment. Il estime par exemple que le coefficient d’équivalence en énergie primaire de l’électricité pénalise les énergies renouvelables au profit de solutions peu performantes.
On assiste par ailleurs à une vraie lutte d’influence entre les défenseurs de la maîtrise de l’énergie et des énergies renouvelables d’une part, et les lobbies des industriels et des traditionnels fournisseurs d’énergie d’autre part.
Certains syndicats professionnels font même pression pour obtenir l’amendement, voire l’annulation pure et simple de la loi. C’est le cas notamment du Groupement professionnel des fabricants d’appareils ménagers (GITAM), de Promotelec ou d’Uniclima.

Il serait étonnant que ces réclamations aboutissent, mais si c’était le cas, elles auraient un impact sur la conformité de certains projets avec la RT 2012.

Bâtiment Basse Consommation, Economie d'énergie, Electricité, Energies renouvelables, Etats des lieux, RT 2012

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Quelles sont les critiques de la RT 2012 ?”

Laisser une réponse