Quelle solution contre la précarité énergétique ?

Fév 19, 2015 0 commentaire par

L’Agence nationale de l’habitat, établissement public dédié à la réhabilitation des logements privés, a indiqué début octobre vouloir engager 68 millions d’euros supplémentaires. Une aide précieuse quand on sait qu’un français sur cinq est en situation de précarité énergétique.

L’Anah fait un pas de plus pour atteindre 50 000 logements rénovés énergétiquement en 2014, fixé par le plan de relance du logement, annoncé le 29 août dernier par Manuel Valls.

Le Conseil d’Administration de l’Agence nationale de l’habitat vient en effet de voter à l’unanimité une capacité d’engagement supplémentaire d’un montant de 41 millions d’euros.

Cette capacité d’engagement supplémentaire porte le budget d’intervention de l’Anah à 543 millions d’euros pour l’année 2014. Celui-ci est complété par 176 millions d’euros du Fonds d’aide à la rénovation thermique (FART) consacrés au programme Habiter Mieux en 2014.

En complément de cette somme, 27 millions d’euros de crédits du fonds d’aide à la rénovation thermique seront délégués aux préfets de région.

« Cet engagement supplémentaire d’un montant total de 68 millions d’euros « va permettre de continuer à répondre aux besoins des familles les plus pauvres », souligne l’agence dans un communiqué.

A la fin de l’année, l’Anah aura permis la rénovation thermique de plus de 100 000 logements pour un total de 1 milliard d’euros grâce au programme Habiter mieux, une aide financière lancée en 2011.

Expérimentation du dispositif ARA

PRECARITE ENERGETIQUEPar ailleurs, au cours de cette séance, le conseil d’Administration a également voté à l’unanimité et à titre expérimental de nouvelles modalités de financement pour les travaux de réhabilitation des logements réalisés en auto -réhabilitation accompagnée (ARA).

Pour rappel, Le dispositif d’auto-réhabilitation accompagnée (ARA) vise à favoriser l’amélioration des conditions d’habitat grâce à la participation des occupants à la réalisation des travaux et en présence d’un encadrement garantissant la sécurité sur le chantier et la qualité des ouvrages. Cette démarche peut également comporter une dimension d’insertion sociale du ménage occupant.

« Cette disposition sera applicable pour les dossiers de subvention déposés à compter du 1er janvier 2015 », précise l’Anah dans son communiqué.

11 millions de personnes en situation de précarité énergétique

Les aides de l’Anah sont d’autant plus précieuses que le contexte actuel révèle une proportion bien plus élevée de personnes en situation de précarité énergétique que les chiffres relevés précédemment.

Le premier rapport de l’Observatoire national de la précarité énergétique, publié en septembre, indique que plus de 11 millions de personnes, soit un Français sur 5, éprouvent des difficultés pour s’éclairer et se chauffer.

L’ONPE préconisait alors de renforcer les aides au paiement des factures d’électricité et de gaz via un chèque énergie élargi à toutes les énergies, sans distinction sur des modes de chauffage.
Sources : www.batiweb.com

Dossiers techniques, Législation, Non classé

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Quelle solution contre la précarité énergétique ?”

Laisser une réponse