Quelle évolution des performances en protection incendie pour l’isolation par l’extérieur ?

Juin 01, 2015 0 commentaire par

Jusqu’à aujourd’hui, la protection du risque incendie dans les Établissements Recevant du Public (IT 249) limitait l’utilisation de panneaux en mousse de polyuréthane* pour l’isolation thermique des façades. Pour être admis, leur épaisseur ne devait pas dépasser 100 mm.

Suite à l’appréciation de laboratoire du CSTB n° AL14-145 rendue fin 2014 après l’essai LEPIR II effectué en juillet 2013, cette limite évolue pour atteindre une épaisseur de 240 mm, soit une résistance thermique R = 10 m²K/W.
Le panneau POWERWALL® de RECTICEL INSULATION peut ainsi aujourd’hui étendre ses vertus thermiques maximales à l’Isolation Thermique Extérieure (ITE) des façades des ERP contre murs porteurs en maçonnerie. 

Il répond à tous les critères requis par la réglementation incendie (IT 249) :

  • Euroclasse D-s2,d0, pour son comportement au feu,
  • parementé sur les deux faces d’une feuille d’aluminium de 50 microns,
  • marqué CE conformément à la norme NF EN 13165,
  • certifié ACERMI (n°08/003/501).
    Posé en deux couches (2 x 120 mm d’épaisseur), il permet d’atteindre la performance maximale R = 10 m2.K/W, de répondre aux exigences thermiques les plus élevées et d’anticiper ainsi les règlementations à venir du type BEPOS.

POWERWALL_BD_RECTICEL2015a-300x225POWERWALL® s’applique, en neuf comme en rénovation, jusqu’à 240 mm sur les systèmes de bardage ventilés et 100 mm en vêtures – vêtages ventilés, ou sans lame d’air. Pour une mise en œuvre en système de bardage ventilé en épaisseur supérieure à 100 mm, les ossatures primaires et secondaires doivent être métalliques et le parement en matériau classé incombustible. La lame d’air entre l’isolant et la peau de bardage doit être au maximum de 60 mm avec un classement minimum A2-s3,d0 (fibre-ciment, terre-cuite, pierre, béton, métal, composite à base de fibres minérales…). 

Les dimensions du POWERWALL® de L. 1 200 x l. 600 mm se déclinent en neuf épaisseurs : 30, 40, 50, 60, 70, 80, 90, 100 et 120 mm. Il dispose d’un coefficient de conductivité thermique de 0,024 W/m.K POWERWALL® ne s’affaisse pas dans le temps. L’emboîtement des panneaux rainurés bouvetés sur les quatre côtés assure la continuité de l’isolation, limitant ainsi les ponts thermiques. 

Source d’économie d’énergie pouvant atteindre 25 %, il se distingue par une inertie thermique élevée de par sa constitution et sa mise en œuvre en isolation extérieure.
Son efficacité est triple :

  • performances thermiques élevées pour une épaisseur minimale,
  • en hiver, exploitation maximale de la capacité d’accumulation de la chaleur du mur intérieur en maçonnerie,
  • en été, renvoi de la chaleur vers l’extérieur par rayonnement généré grâce au parement réfléchissant en aluminium, en plus de la barrière thermique. 

Ce panneau dispose d’une FDES (Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire) vérifiée avec une durée de vie estimée à 60 ans.

Sources : www.batiweb.com

Isolation, Législation, Rénovation

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Quelle évolution des performances en protection incendie pour l’isolation par l’extérieur ?”

Laisser une réponse