Qu’apporte le triple vitrage pour la nouvelle réglementation ?

Nov 15, 2012 0 commentaire par

Le triple vitrage, encore assez confidentiel, devrait prendre de l’importance dans le cadre de la réglementation thermique 2012, applicable au 1er janvier 2013, et qui impose pour la première fois dans le résidentiel une surface minimale de parois vitrées de 1/6ème, soit 17 % de la surface habitable.

Si l’usage du triple vitrage peut se discuter pour les façades exposées plein sud, il ne fait aucun doute que les menuiseries qui en sont équipées présentent de nombreux atouts.
Elles permettent en effet d’éviter les déperditions de chaleur ou l’inconfort et de prévoir des baies et des fenêtres de grandes dimensions, même pour des ouvertures orientées au nord. Le triple vitrage permet également d’éviter les sensations de parois froides habituellement perçues aux abords des ouvertures.

Enfin, les produits les plus récents devraient contribuer à faire tomber les derniers préjugés.
En effet, certains fabricants, comme Saint-Gobain Glass ou AGC, proposent des triples vitrages permettant des facteurs solaires élevés, afin de profiter d’une transmission lumineuse et d’apports solaires du niveau d’un double vitrage classique. Cependant, le coût assez élevé de ces vitrages, couplé à celui des menuiseries renforcées, devrait freiner leur généralisation.

Dans une économie encore fragile, les constructeurs, les maîtres d’ouvrage et les entreprises ne paraissent pas encore en mesure de banaliser ce produit.

Economie d'énergie, Isolation, Menuiserie, Produit, RT 2012

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Qu’apporte le triple vitrage pour la nouvelle réglementation ?”

Laisser une réponse