Quand le bâtiment va … tout va !

Fév 07, 2013 0 commentaire par

Gillet Gallet, secrétaire de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) de la Loire nous dresse un bilan sur l’état de santé du secteur.

La CAPEB, syndicat professionnel, indépendante de la puissance publique est l’interlocuteur des artisans et des petites entreprises du bâtiment avec l’ensemble des instances régionales, nationales, voire européennes. Au service des entreprises également en matière de conseils, aussi bien en matière de formation que juridique.

Un bilan mitigé « Le bilan n’est ni très brillant, ni catastrophique, confie Gilles Gallet. Le secteur enregistre des baisses de chiffres d’affaires, voire des difficultés pour certaines entreprises, plus que qu’une phase ascendante.  Des entreprises s’en sortent mieux en fonction de leur activité, leur situation géographique ou le niveau de concurrence. les entreprises artisanales sont soumises à une double concurrence, celles des grosses entreprises, dont certaines n’hésitent pas à faire venir de la main d’œuvre étrangère sans respecter le droit du travail, et surtout les auto entrepreneurs qui bénéficient de conditions fiscales très avantageuses. Cette concurrence accrue fait baisser les prix et les marges des entreprises. Cela est particulièrement préjudiciable puisque, dans le même temps, les entreprises sont soumises à une pression réglementaire et technologique accrue (RT 2012, sécurité des salariés…) qui augmente les coûts de production.  »

Les secteurs  » porteurs « 

Les marchés en hausse sont ceux liés à la performance énergétique comme l’isolation, dont ceux qui utilisent les matériaux naturel, comme la ouate de cellulose ou encore les entreprises de construction de maisons à ossature bois.

Le marché du neuf n’est pas au beau fixe, alors que celui de la rénovation marche mieux puisqu’il est possible d’adapter  la prestation en fonction du budget. En effet, il est plus facile de décorer sa maison, de faire une extension, une surélévation ou des travaux ayant trait aux économies d’énergie que de changer de maison pour du neuf.  » Dans la rénovation, les entreprises bénéficiant de l’indice  » confiance  » le plus élevé tirent plus facilement leur épingle du jeu, confie Gilles Gallet.  »

Les contraintes de la construction neuve sont d’une part le foncier qui se fait de plus en plus rare, donc cher ; mais aussi l’obtention des crédits bancaires. De ce fait, il serait intéressant que le taux de 33 % d’endettement soit revu. En effet, la RT 2012 impose des coûts de construction plus élevés qui seront  compensés par des coûts de fonctionnement moins importants. Il faut donc que les banques intègrent dans leur réflexion les coûts tout au long de la vie du logement et pas uniquement à la construction.

Le problème devient crucial pour les primo-accédants. Avec les contraintes de basses consommation d’énergies, le prix de la construction augmente… même si le coût des énergies représentent après construction.

Auto entrepreneur  : danger !   » Attention aux prix très bas proposés par les auto entrepreneur, s’écrit le Secrétaire général de la CAPEB Loire. Ils masquent souvent des défauts d’assurances décennales qui sont un gage de sécurité pour le consommateur final.  De plus, les auto entrepreneurs se forment souvent moins. Leurs compétences peuvent en être amoindries à terme.  » Gilles Gallet conseille aux particuliers de choisir des entreprises labellisées (Ecoartisan, Handibat, Qualibois…) qui apportent la garantie d’une démarche qualité, sans oublier des assurances professionnelles.  » Autant, il est possible de faire faire des petits travaux mais c’est plus risqué pour ceux de grandes envergures, explique notre interlocuteur. »

Les rendez-vous avec les  professionnels  La prochaine biennale du design à Saint-Etienne, ville Unesco du design, en mars prochain, est un rendez-vous incontournable pour rencontrer les professionnels du bâtiments. D’autre part, le salon de l’artisanat, les 16, 17 et 18 mars, est l’occasion pour le grand public, de côtoyer l’ensemble des métiers et les professionnels du secteur.

Etats des lieux, Professionnels du bâtiment

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Quand le bâtiment va … tout va !”

Laisser une réponse