OPTEZ POUR LA CONDENSATION

Fév 07, 2020 0 commentaire par

Pour leur chauffage comme pour leur production d’eau chaude, il est devenu obligatoire pour les français d’installer une chaudière à condensation.

LA CHAUDIÈRE À CONDENSATION : COMMENT ÇA MARCHE ?

De manière générale, une chaudière à condensation, aussi appelée chaudière à haute performance énergétique fonctionne de la même façon qu’une chaudière classique. Cependant, toutes les étapes de la production de chaleur sont optimisées pour limiter au maximum les déperditions d’énergie.

Pour réchauffer l’eau nécessaire à l’alimentation du circuit de chauffage ou pour l’usage sanitaire, une chaudière produit de la chaleur en brûlant un combustible. Généralement, du gaz ou du fioul. Avec un appareil standard, la vapeur d’eau et les fumées générées par cette combustion sont évacuées vers l’extérieur. La chaudière à condensation va garder la vapeur pour tirer parti de son énergie thermique. Elle récupère également les fumées qu’elle refroidit pour les transformer à leur tour en vapeur d’eau exploitable. Une fois cette opération réalisée elle élimine la vapeur d’eau condensée via le réseau des eaux usées.

LES AVANTAGES DU SYSTÈME

La chaudière à condensation possède de nombreux avantages :

Grâce à un meilleur rendement, la chaudière à condensation nécessite une utilisation d’énergie primaire moindre ;

Elle peut atteindre un rendement dépassant largement les 100 % ;

Elle dispose d’un prix attractif, d’autant plus qu’elle ouvre droit au crédit d’impôt, à la prime énergie et à la prime coup de pouce, notamment pour les modèles au gaz ;

Elle offre jusqu’à 30 % d’économie d’énergie dans certains cas ;

Elle émet moins de gaz polluants grâce à une combustion complète du fioul ou du gaz ;

Elle assure le chauffage comme la production d’eau chaude sanitaire, mais est aussi compatible avec un chauffe-eau ;

Compacte, elle peut être installée partout, au sol ou au mur ;

La chaudière à condensation est conçue pour permettre un entretien facile, grâce à un accès direct aux pièces d’usure.

Dans un logement neuf, comme en rénovation, son faible volume en fait un atout majeur. De la même taille, voire plus compacte qu’une chaudière traditionnelle, elle s’intègrera parfaitement à vos nouveaux espaces et trouvera facilement sa place dans l’espace occupé par votre ancien appareil de chauffage.

En rénovation, il est recommandé pour un bon rendement du système  et la longévité du corps de chauffe de faire un désembouage et d’installer un pot à boues.

INSTALLATION : L’ÉVACUATION, UN POINT CAPITAL 

L’évacuation des fumées est un élément important à prendre en compte lors de l’installation d’une chaudière gaz à condensation ou d’une chaudière fioul à condensation. Cette évacuation peut se faire par le biais d’un conduit de cheminée existant. Cette opération consiste à doubler le conduit existant, afin qu’il soit mieux protégé contre l’acidité des condensats et l’humidité. Pour l’évacuation des fumées, l’installation d’un système à ventouse est devenue courante. Il s’agit d’un raccordement qui va prélever l’air à l’extérieur, tout en évacuant vers l’extérieur les produits de combustion de la chaudière gaz à condensation pour une sécurité maximale.

ENTRETIEN

Il est obligatoire de faire intervenir un professionnel chaque année pour l’entretien de votre chaudière gaz. Ce professionnel qualifié se chargera de contrôler les organes de sécurité, de vérifier l’état des échangeurs, de régler le bruleur… et vérifiera l’état du système d’évacuation des fumées. Une chaudière gaz à condensation bien entretenue a une durée de vie moyenne de 15 à 20 ans et vous permet de réaliser des économies d’énergie d’environ 7 % sur votre facture.(source ADEME)

BON À SAVOIR 

  • Il est souhaitable que le contrat d’entretien suive la norme Afnor NF X-50-010 pour le gaz et NF X-50-011 pour le fioul.
  • Après chaque passage, le professionnel vous remettra une attestation d’entretien qui peut vous être demandée par votre assurance ou bailleur en cas de problème avec votre chaudière.
  • Faites appel à un professionnel qualifié QUALISAV. Cette qualification officielle, délivrée par le SYNASAV, est une référence dans le métier de la maintenance.

Le SYNASAV : l‘allié des professionnels de la maintenance

Le SYNASAV est la référence métier de la maintenance des équipements du logement en matière de recrutement, de formation et de qualification des intervenants. Il agit en faveur de la maitrise de l’énergie, de la réduction des dépenses de chauffage et de la sécurité des biens et des personnes. L’efficacité énergétique est au cœur de ses préoccupations. Engagé auprès des pouvoirs publics et des consommateurs, le SYNASAV s’implique au quotidien pour promouvoir et défendre une maintenance efficace des appareils de chauffage et lutte contre la précarité énergétique.

L’importance de bien connaître votre chaudière gaz à condensation

Quelques gestes effectués régulièrement permettent de prolonger la durée de vie d’une chaudière gaz à condensation et assurer un rendement optimal. Vous pouvez vous-même vérifier plusieurs points de contrôle :

Vérifiez la pression d’eau dans l’installation ;

Contrôlez la température de l’eau dans le système ;

Purgez les radiateurs pour prévenir l’apparition des bruits d’air ;

Mettez votre chaudière en mode hors-gel si vous vous absentez plus d’une semaine.

CHAUDIÈRE À HAUTE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE : POUR QUEL BUDGET ?

Les modèles de chaudière à condensation d’entrée de gamme coûtent entre 2 000 € et 2 500 €. Les appareils les plus performants et les plus récents atteignent les 5 500 €. À celui de la chaudière s’ajoute le prix de la main-d’œuvre et des fournitures au moment de l’installation.                 Il se situe aux alentours de 1 000 €. Le budget à prévoir pour se chauffer toute l’année varie en fonction du combustible utilisé. La nécessité de faire venir un professionnel pour remplir le réservoir de propane ou la cuve de fioul impacte également le coût de revient annuel. En ce qui concerne l’entretien annuel, comptez entre 100 € et 200 € selon la formule choisie.

LES AIDES…

LA PRIME ÉNERGIE

La prime énergie fonctionne, sur le principe d’éco-conditionnalité, c’est-à-dire que l’entreprise qui effectuera vos travaux d’installation devra être labellisée RGE. En plus de cette condition, le logement devra, avoir été achevé il y a au moins deux ans. Vous devrez faire votre demande de prime avant l’engagement de vos travaux.

LE CRÉDIT D’IMPÔTS POUR LA TRANSITION POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE (CITE)

Le CITE est une réduction d’impôts qui se monte à 1 005 €du prix d’achat de votre chaudière à condensation. Si vous ne payez pas d’impôts, la somme correspondante vous sera reversée.

Pour qu’une action de travaux soit éligible au crédit d’impôt transition énergétique, il faut :

– que l’habitation date de plus de deux ans ;

– qu’elle serve de résidence principale et que l’entreprise à laquelle vous ferez appel soit qualifiée RGE (Reconnue Garante de l’Environnement) ;

– que la chaudière à condensation respecte des critères techniques d’éligibilité (HPE).

LES AIDES DE L’AGENCE NATIONAL DE L’HABITAT (ANAH)

Ces aides s’adressent à des propriétaires (occupants ou bailleurs) et ne sont proposées que pour les logements de plus de 15 ans. Elles se déclinent en une subvention travaux qui peut atteindre 35 ou même 50% du montant des travaux, et une autre subvention : soit la prime « Habiter mieux », soit une aide pour la Solidarité écologique (10% du prix des travaux).

L’ECO-PRÊT À TAUX ZÉRO

Au 1er juillet 2019, l’éco-PTZ est étendu à tous les logements achevés depuis 2 ans. La somme prêtée peut aller jusqu’à 30 000€, remboursables sur 15 ans si vous réalisez au moins trois travaux,  et 20 000€ remboursables sur 10 ans pour un bouquet de deux travaux.

Sachez enfin que si vous achetez une chaudière au gaz à condensation, vous bénéficierez automatiquement de la TVA réduite à 5,5%.

Chauffage, Dossiers techniques

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “OPTEZ POUR LA CONDENSATION”

Laisser une réponse