MAISONS VIVRE + : MAISONS LABÉLISÉES BBIO -30, HPE ET HTPE

Mai 22, 2015 0 commentaire par

Depuis 2009, Maisons Vivre +, constructeur adhérent à L’Union des Maisons de France, agit pour une performance énergétique maximum et vient d’achever la réalisation de trois constructions en cours de labellisation Promotelec : Bbio-30 et THPE.

DES LABELS PROMOTELEC

Pour être en conformité avec la RT 2012, le Bbio (Besoin Bioclimatique), représentant l’efficacité énergétique du bâti du projet, est limité (Bbio Max). Ainsi le label Bbio -30, indique que les besoins sont 30 % moindre que celui autorisé. Les 600labels HPE et THPE ont pour but de renforcer la RT 2012 et valorisent ainsi les constructeurs dans leurs démarches de recherches de performances énergétiques. Pour obtenir le label HPE (Haute Performance Energétique), au Bbio-10 s’ajoute un coefficient Cep (Consommation d’énergie primaire) inférieur de 10% à la CepMAx. Pour le label THPE (Très Haute Performance Energétique) le Bbio et le Cep doivent être inférieures de 20 % aux maximum autorisés..

Le constructeur termine trois maisons en cours de labellisation Bbio-30 et THPE. L’une maison Bbio-30, construite à Lausanne, bénéficie d’efforts particuliers sur le bâti. Ainsi, le Bbio obtenu est Bbio-40. Pour les murs, Maisons Vivre + a choisi les briques collées GFR 20 de Wienerberger de 20 cm avec une isolation totale de 140 ml, composée d’un panneau rigide de mousse polyuréthane Efimur de 94 ml et d’un panneau de laine de verre de 45 ml. Le toit est isolé grâce à 450 ml de laine soufflée en combes perdus. Au sol, le constructeur a placé, sous la chape, un panneau de mousse polyuréthane Efisol de 100 ml. Au niveau des équipements, une VMC double flux et un chauffe-eau thermodynamique pour l’eau chaude de chez Atlantic ont été installés. Enfin, un plancher chauffant rayonnant électrique chauffe l’ensemble de la maison. Du fait de la haute performance du bâti, le coût d’utilisation du chauffage électrique reste très faible, moins de 300 € par an de consommation pour le chauffage de l’ensemble de la maison sachant que le coût d’entretien de ce type de chauffage est quasi nul. Evidement, le coefficient Cep est conforme à la réglementation. La maison de classe A aussi bien en consommation d’énergie et en émission de Co2 !

MAISON THPE DANS L’AIN

urlCette maison de 150 m2 habitable totalise un coefficient Bbio de -39 et d’une Cep inférieure de 21% au CepMax. Ainsi, les murs (briques et isolation) sont constitués de la même manière que ceux de la maison de Lausanne. Le toit terrasse est isolé au moyen d’un panneau de mousse polyuréthane Efimur de 200 ml et de laine de verre de 100 ml, en faux plafond. Au sol, 80 ml de mousse polyuréthane Efisol, l’isole. Le coefficient de perméabilité de 0,4 (au lieu de 0.6 dans la RT 2012), contribue aux performances obtenues. Une VMC simple flux de chez Aldès, une chaudière gaz à condensation et un chauffe-eau thermodynamique de chez Chaffoteaux, un plancher-chauffant gaz sur l’ensemble de la maison sont installés.
La maison bénéficie d’un niveau de consommation très faible.

 

MAISONS VIVRE +, MARC VEYRAC
316 route de Lyon
01600 Trévoux
04.74.00.15.45.
www.maisons-vivreplus.fr

Constructeur, Dossier Projet, Eco Construction, Economie d'énergie, Labels, Reportages

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “MAISONS VIVRE + : MAISONS LABÉLISÉES BBIO -30, HPE ET HTPE”

Laisser une réponse