Lignatech: un habitat performant et le bois pour structure

Nov 21, 2012 0 commentaire par

Thomas Chabry et Xavier Forge se sont rencontrés sur les bancs de l’école à Montbrison, où ils ont tous deux obtenu un BTS SCBH (Système Constructif Bois et Habitat). Par la suite, Xavier Forge acquiert une solide expérience en charpente au sein de l’entreprise Martignat qui lui permet de développer la maison d’habitation. Fils d’un scieur réputé du pays roannais, son intention de départ était de rejoindre l’entreprise familiale.

Mais c’était sans compter sur les retrouvailles avec Thomas, son ancien camarade, qui de son côté a expérimenté la fabrication de maisons chez Ossabois, dans la Loire. Durant ces 10 années d’expérience, Thomas mûrit le projet de travailler en local, pour proposer des maisons hors standard et très performantes sur le plan de l’isolation.

Lorsqu’ils se retrouvent début 2010, les deux jeunes pas encore trentenaires fondent LIGNATECH, une société qui compte aujourd’hui 8 personnes.
« Dès le début, nous avons fixé la barre assez haut puisque nous voulions que nos maisons soient au moins BBC. Actuellement, elles présentent en réalité des performances bien supérieures et peuvent même être passives.

Nous nous sommes installés à coté de la scierie, dans un vaste entrepôt dans lequel nous avons réalisé des travaux d’aménagement et installé un pont roulant, afin de préparer toutes les parois en atelier (menuiseries, isolants).
Les panneaux de planchers et de toiture sont également réalisés en atelier. Ces panneaux sont ensuite assemblés sur chantier grâce à une grue élévatrice. Toute l’enveloppe est prévue pour former le clos et le couvert, le hors d’eau et le hors d’air : une grande partie de la maison (70 %) est donc conçue grâce à ce principe de préparation en atelier.

Nos maisons sont construites très rapidement (2 à 3 semaines pour le clos et le couvert), puisqu’il faut compter environ 6 mois de chantier. Les autres corps d’état interviennent très tôt. Ces délais permettent au futur propriétaire de diminuer le nombre de loyers ou d’intérêts intercalaires.

Des innovations dans les structures bois

La technique du LIGNAPLI

En partenariat avec le bureau d’étude Lignalithe de Montbrison, nous avons développé des techniques propres dans nos systèmes constructifs, comme les murs massifs Lignapli.
Ils sont constitués de planches séchées et clouées entre elles par couches croisées de 3 à 7 plis. Plus il y a d’étages dans la construction, plus il y a de plis : 3 plis jusqu’à R+1, 5 plis jusqu’à R+3 et 7 plis au-delà, en tenant compte également des surcharges d’exploitation et des types de planchers mis en oeuvre.
C’est donc littéralement un mur en bois massif porteur, sans aucune colle, servant de contreventement et assurant la descente de charge du bâtiment.

Côté extérieur, il y a une ossature secondaire qui permet d’optimiser la quantité d’isolant sans pont thermique et de fixer le parement extérieur (finition). Les couches extérieures sont réalisées de façon classique, avec un pare-pluie et des liteaux. Les finitions peuvent être variées : enduits, bardage bois, panneaux composites… »

Une démarche qui valorise le bois

Valorisation d’un produit d’industrie pour le bâtiment.
Quantité de bois nécessaire : 0,1 m³/ m² de paroi.
Puits de carbone : 25 kg équivalent Carbone/m² de paroi.
Très faible énergie grise.

Mise en oeuvre

Rapide, grâce à la préparation en atelier.
Les panneaux arrivent fermés avec l’isolation incorporée, le parepluie, le bardage, les menuiseries et les volets roulants.
Pose sur chantier rapide et fixation aisée.

Qualité de l’air intérieur

Absence de colle dans la fabrication.
Utilisation d’isolants naturels.
Permet la pose d’un frein vapeur.

La thermique renforcée

L’épaisseur des parois réalisées par plis successifs participe à l’isolation thermique.
L’isolation rapportée est à base de laine de bois et de chanvre, dont l’épaisseur varie de 200 à 260 mm.
Diminution des ponts thermiques grâce à une structure secondaire légère, support de l’isolation, que l’on croisera pour plus d’efficacité.

Un habillage intérieur varié

Possibilité de créer un vide technique avec plaque de plâtre ou parement bois.
Réalisation d’enduit béton de chaux de 60 mm.
Autre matériau permettant de créer de l’inertie journalière.

Finition extérieure

Toutes les possibilités peuvent être envisagées : enduit minéral mince, bardage bois ventilé, vêture en terre cuite ou composite, parement métallique, zinc ou cuivre… etc.

La technique du LIGNADAL

Système breveté et possédant l’avis technique que commercialise la société LIGNATECH et que fabrique la scierie Forge Mahussier.

Il s’agit de plancher collaborant bois-béton : la partie béton travaille en compression et la partie bois en traction.
Le but est là encore de valoriser le bois des scieries. Lignadal est donc une prédalle en bois, composée de planches rabotées et séchées de 43 mm d’épaisseur et de 90 à 220 mm de hauteur, clouées les unes à côté des autres pour former des ensembles homogènes de 2 à 8 m de long en fonction de la portée de la dalle.
Cette prédalle est destinée à recevoir une dalle de compression qui collabore mécaniquement à la prédalle.

Caractéristiques et avantages

Utilisation des bois de pays (pin, sapin, épicéa, douglas…).
Réduction drastique de la quantité de béton dans une maison. C’est un « puits de carbone », puisque du CO² est stocké dans la construction.
Le bois massif que constitue la prédalle améliore sensiblement l’acoustique.

Cette technique est idéale dans le cadre d’une rénovation lorsqu’on conserve la structure d’un plancher de type solivage, car l’incorporation des prédalles permet de rattraper les flèches des vieux planchers.

Ste Lignatech
Place Bouthier
42370 Saint Haon le Vieux

Tél: 06 10 37 63 11
www.lignatech.fr

 

 

Charpente, Maison bois, Produit, Reportages

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Lignatech: un habitat performant et le bois pour structure”

Laisser une réponse