L’ESCALIER, UN ACTEUR MAJEUR DE VOTRE INTÉRIEUR

Mai 22, 2017 0 commentaire par

Fini les seconds rôles, l’escalier occupe désormais toute sa place dans la maison. Explications.
Il y a 50 ans, l’escalier devait être le plus petit et le moins visible possible… Changement de décor ! L’escalier s’assume aujourd’hui pleinement, dans l’entrée ou dans le salon, il devient une pièce maîtresse de votre intérieur. à sa fonction pratique (accéder aux étages) on lui associe à nouveau une mission esthétique : donner de la personnalité à la maison. Les fabricants s’en donnent d’ailleurs à cœur joie.  Alors pour vous permettre de réfléchir à votre futur aménagement, voici quelques unes des solutions qui s’offrent à vous.

LES DIFFÉRENTES FORMES D’ESCALIERS

La forme de l’escalier est souvent déterminée par la configuration de la maison. Mais on peut donner une note d’originalité grâce aux différentes formes.

• L’escalier droit : une volée de marches longe un mur (ou pas), l’ensemble étant aligné entre deux parallèles.
• L’escalier un quart tournant : il fait un L que ce soit au départ, au milieu ou à l’arrivée, en fonction de la configuration de la maison.
• L’escalier deux quarts-tournants : vu de dessus, l’escalier forme un « U ».
• L’escalier courbe : c’est un escalier doté d’un galbe latéral amenant de manière fluide les habitants à l’étage. Mais attention, il nécessite plus de place qu’un escalier quart-tournant par exemple.
• L’escalier à demi-niveau : il comporte un palier intermédiaire qui sert soit d’espace de repos, soit permet de desservir un demi-niveau de la maison.
• L’escalier en colimaçon : il forme une spirale et se développe de manière exclusivement verticale. On parle aussi d’escalier hélicoïdal.

DES TYPE D’ESCALIERS VARIÉS

• L’escalier à limon latéral : deux joues latérales viennent supporter les marches.
• L’escalier à limon à crémaillère : des joues à crémaillère viennent supporter les marches soit par le dessous, soit par le côté.
• L’escalier à limon central : une colonne vertébrale centrale vient soutenir les marches créant ainsi un effet de légèreté de l’ensemble.
• L’escalier à limon déporté : les marches vont être fixées d’un seul côté, soit dans le mur, soit sur une poutre (généralement métallique). L’autre extrémité des marches se retrouve dans le vide ; effet garanti !
• L’escalier à fût central : un poteau central vient supporter les marches de l’escalier en colimaçon.

DES MATÉRIAUX POUR LA DÉCO

L’art de l’escalier a beaucoup évolué. Aux ancestraux escaliers en bois ou en pierre sont venus s’ajouter les escaliers à structure métallique. Ils permettent souvent plus de fantaisies, offrent des finitions très diversifiées, et incorporent des mariages de matières très intéressants. C’est ainsi que les escaliers en métal proposent des marches en métal bien sûr mais aussi en bois, en verre ou en pierre. De même pour les garde-corps, des solutions très design sont désormais accessibles : barres ou câbles en inox, parois en verre, utilisation judicieuse du bois (pour la main courante par exemple…)

 

Architecture, Décoration

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “L’ESCALIER, UN ACTEUR MAJEUR DE VOTRE INTÉRIEUR”

Laisser une réponse