L’électricité dans l’ancien présente des points d’insécurité

Mai 12, 2012 0 commentaire par

Instauré il y a 3 ans (1er janvier 2009), le Diagnostic Electrique Obligatoire (DEO) s’applique à toute installation électrique de plus de 15 ans lors de la mise en vente du logement. Il fait partie intégrante du dossier de diagnostic technique (DDT) et permet à l’acheteur de connaître parfaitement l’état de l’installation électrique du bien qu’il souhaite acquérir. Dans 3 cas sur 5, le DEO devient d’ailleurs un élément de négociation lorsque des points d’insécurité sont relevés. L’institut TNS-Sofres a réalisé une étude pour l’association Promotelec, au sujet des installations électriques anciennes et du DEO. La grande majorité des acquéreurs (93 %) a pris connaissance du diagnostic électrique du bien lors de son achat. Celui-ci s’avère indispensable, puisque dans les 2/3 des cas il révèle une non-conformité et des points d’insécurité donnant lieu à des recommandations de travaux de mise aux normes. Ces travaux sont effectués dans 97 % des cas, pour un coût moyen de 3 800 €, somme qui augmente bien sûr avec la superficie du logement. Un investissement qui n’est pas superflu puisqu’un incendie domestique sur trois est d’origine électrique.

Electricité, Etats des lieux, Rénovation

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “L’électricité dans l’ancien présente des points d’insécurité”

Laisser une réponse