Le polyuréthane projeté : l’avenir de l’isolation ?

Fév 06, 2014 0 commentaire par

Alors que la RT 2012 met l’accent sur l’isolation thermique du bâti, le procédé d’isolation par polyuréthane projetée prend de plus en plus de part de marché.

La société spécialisée Isobat, qui a obtenu en 2009 un Avis Technique favorable, vient de recevoir également la certification CSTBat pour son procédé développé à la fois pour l’isolation des murs et des sols, une première.

Cette mousse adhère à tout type de support (bois, pierre, brique, béton) – sauf les supports humides et non stables comme le gravier et le sable – de manière compacte et continue, sans pont thermique. Technique âgée de moins de 10 ans en France, mais utilisée depuis plus de 20 ans en Europe, aux Etats-Unis et au Canada, le procédé d’isolation thermique à base de mousse de polyuréthane permet de répondre aux nouvelles exigences de la RT 2012. La mousse se place en effet entre un support béton et une chape ou dalle flottante en mortier, ou chape fluide. Un plancher chauffant peut même être ajouté par dessus.

Cette isolation thermique cumule de nombreux avantages pour les professionnels. Elle remplit à la fois une mission de ravoirage (rattrapage des niveaux), d’isolation et d’étanchéité à l’air. Comme la mission de ravoirage traditionnel n’est plus nécessaire, les épaisseurs de réservation sont réduites.  Au niveau du rendement technique, les professionnels réalisent l’isolation d’une maison de 100 à 120 m2 en un jour pour une valeur de 10 cm d’épaisseur d’isolant.

Sources: www.batiweb.com

Isolation, Produit, Professionnels du bâtiment, RT 2012

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Le polyuréthane projeté : l’avenir de l’isolation ?”

Laisser une réponse