LE BOIS, MATÉRIAU DE CHOIX UNE FILIÈRE DE POIDS EN RHÔNE-ALPES

Oct 19, 2016 0 commentaire par

Non seulement, construire en bois redevient à la mode, mais la filière bois permet à tout un pan de l’économie locale de vivre. Ainsi, en Rhône-Alpes, l’activité est intense et en progression.

S’il n’est pas un isolant, au sens strict du terme, le bois bénéficie de bonnes propriétés thermiques et hygrométriques. Grâce à sa faible conductivité thermique, la sensation de parois froides est limitée. De plus, il régule le degré d’hygrométrie intérieure en absorbant et restituant l’humidité ambiante. Ainsi, le matériau est reconnu pour apporter une ambiance agréable et chaleureuse.

LES ATOUTS POUR LA CONSTRUCTION
ET LA RÉNOVATION

Rapide à mettre en œuvre, le bois permet de réduire les délais d’exécution d’un chantier. La possibilité de pré-fabriquer des éléments en atelier contribue à simplifier les chantiers en neuf comme en rénovation. La légèreté du bois implique de faibles exigences pour les fondations ainsi qu’un accès facilité dans les sites complexes. Sa résistance mécanique lui permet de construire de grandes portées sans point d’appui intermédiaire et des bâtiments de plusieurs étages. Enfin, les systèmes constructifs bois permettent de répondre aux exigences acoustiques des équipements publics comme les écoles, les crèches, les salles multi-activité, les salles de réunion, de spectacles, ….

 

RÉSISTANCE AU TEMPS

Avec des caractéristiques mécaniques importantes, le bois en structure présente des atouts. Sachant que la présence de nœuds n’est pas un signe de fragilité et si  certaines règles de conception et de mise en œuvre sont respectées, le bois devient alors pérenne. Le temple de Horyuji au Japon datant du VIIe siècle et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco témoigne de cette résistance au temps.

En bois de structure, en bois de parement ou totalement invisible, tout est possible. Ainsi, le bois est régulièrement combiné au béton, à la pierre, à la terre, au verre… De même, le bois de structure peut-être recouvert par un autre matériau. Ainsi, il est possible de réaliser un enduit sur une partie d’un bâtiment en ossature bois. L’utilisation du bois en structure mobilise de plus importants volumes qu’en bardage et a donc un impact plus fort sur l’économie locale.bois_resistance_au_temps_ma_maison_mes_travaux

 

AU FIL DU TEMPS

Le bois de parement prend, en extérieur, une coloration grise ou brune, lorsqu’il n’est ni traité ni protégé par de la lasure ou une imprégnation. Cette patine stabilisée après quelques années, n’est pas une altération mais un processus naturel. Il est possible d’anticiper le grisement ou éviter les changements de teintes hétérogènes soit au moment de la conception des bâtiments – par des choix des façades bardées suivant l’exposition au soleil, à la pluie..- soit en appliquant une peinture, un saturateur et certains traitements thermiques ou par imprégnation en autoclave. Pour les bardages extérieurs, la réglementation impose d’utiliser des essences naturellement durables purgées d’aubier. Pour l’utilisation d’autres un traitement est nécessaire. D’autre part, le bois offre une meilleure résistance au feu que bien d’autres matériaux. Ainsi, les structures en bois conservent leur capacité mécanique lors d’un incendie contrairement aux structures en acier qui, sous l’effet des températures élevées, s’effondrent rapidement.

bois_prise_par_les_architectes_ma_maison_mes_travaux

 

LE BOIS PRISÉ PAR LES ARCHITECTES

Depuis quelques années, le bois reprend sa place de matériau moderne et son usage en architecture est apprécié. Ses qualités techniques sont reconnues face aux autres matériaux. Son utilisation est fréquemment préconisée par les architectes et maîtres d’ouvrage publics qui commandent des réalisations contemporaines souvent distinguées par des prix d’architecture.

Afin de garantir la qualité architecturale d’une construction et son intégration dans son environnement, il est indispensable de faire appel au savoir-faire d’un architecte plutôt que d’importer sans réflexion préalable des modèles sans lien ni avec l’histoire architecturale, ni avec les pratiques locales. Le simple fait d’utiliser du bois n’est pas un gage de réussite: tout est question de conception, de mise en œuvre et de savoir-faire.

 

LE BOIS EN RHÔNE-ALPES, UNE RÉGION EN AVANCE

Des vastes paysages forestiers aux maisons individuelles ou aux ouvrages publics, le bois est présent partout en Rhône-Alpes. Le nombre de maisons bois atteint en effet jusqu’à 20% des constructions de maisons individuelles dans les départements alpins, soit 4 fois plus que la moyenne nationale.  Rhône-Alpes est la deuxième région forestière française avec une couverture de 35% de son territoire, soit 1,54 millions d’hectares de forêts, une surface qui s’accroît chaque année de 7000 Ha !

La forêt de Rhône-Alpes se déploie en plaine et, surtout, en montagne avec un relief vigoureux : emprise des Préalpes et des Alpes à l’est, du massif du Jura au nord de la région et du Massif Central sur la bordure Ouest.

atelier_du_cyclope_ma_maison_mes_travaux

 

DES FEUILLUS ET DES RÉSINEUX

Si les feuillus occupent plus de la moitié du territoire forestier, les résineux dont l’Epicéa des Alpes, représentent 60% du volume sur pied. Rhône-Alpes abrite quelques autres essences particulièrement recherchées du  Châtaignier ardéchois jusqu’au Douglas de la Loire et du Rhône. Depuis 2002 la politique d’amélioration de la qualité de la gestion forestière a porté ses fruits : en 2006, 22% des forêts sont certifiées PEFC.

 

LA BIODescalier_bois_ma_maison_mes_travauxIVERSITÉ PRÉSERVÉE

Au total, le volume de bois sur pied atteint  235 millions de m³ avec un accroissement annuel de 8 millions de m³. Dans cette région montagneuse, où les 2/3 de la surface forestière a une pente supérieure à 30%, le taux de récolte n’est que de 57%. La forêt de production atteint 1 350 000 Ha soit 88% de la surface forestière de la région dont notamment 28 % de peuplements avec 4 essences et plus. Elément clé de la conservation de la diversité biologique en forêt, le volume de bois mort ne cesse de progresser en Rhône-Alpes : 3,6 m³/ha/an (contre 1,7 m³/ha/an au niveau national).

UNE FAIBLE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE

Le bois nécessite peu d’énergie pour sa récolte et sa transformation. Utiliser du bois issu des massifs forestiers les plus proches, transformé et mis en œuvre par des professionnels locaux permet de réduire l’empreinte écologique d’une construction. Les longs trajets, consommateurs d’énergie fossile, sont ainsi évités. Ainsi, au cours de sa croissance l’arbre produit du bois en absorbant du CO2 atmosphérique.

Il le stocke de manière pérenne en fixant le carbone. Savez-vous que pour un m³ de bois mis en œuvre, une tonne de CO2 est stocké ?

chambre_bois_ma_maison_mes_travaux

 

ACTEURS DE LA GESTION FORESTIÈRE

La gestion de la forêt est assurée, par des acteurs privés, – comme, le Centre Régional de la propriété Forestière (CRPF), les experts forestiers, les coopératives forestières (COFORET en Rhône-Alpes) – et publics – avec les associations des communes forestières et l’Office National des Forêts.

chalet_ma_maison_mes_travaux

L’EXPLOITATION FORESTIÈRE EN RHÔNE-ALPES

Rhône-Alpes est la région qui compte le plus grand nombre de scieries avec 450 unités, en majorité de petites structures pour un effectif régional de 1 900 personnes. En termes de production, elle occupe la 2ème place avec 1,2 million de m³ de produits de sciage, derrière l’Aquitaine.

Le secteur de la chabois_brique_ma_maison_mes_travauxrpente et de la menuiserie, deuxième transformation du bois, est particulièrement bien représenté en Rhône-Alpes où l’on dénombre 5000 établissements. Dans une région où la construction bois se positionne particulièrement bien (20% des maisons dans les Alpes), les charpentiers occupent une place prépondérante et s’adaptent à l’évolution des contraintes commerciales, techniques et normatives du marché. Le secteur de la charpente traditionnelle, utilisatrice de bois local, se nourrit de savoir-faire reconnus.

Maison bois, Menuiserie, Reportages

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “LE BOIS, MATÉRIAU DE CHOIX UNE FILIÈRE DE POIDS EN RHÔNE-ALPES”

Laisser une réponse