LA PAILLE : UN MATÉRIAU LOCAL, NON TRANSFORMÉ ET RECYCLABLE

Avr 20, 2018 0 commentaire par

De plus en plus répandue, la construction en paille compte aujourd’hui 5 000 bâtiments en France, à raison d’environ 500 nouveaux projets chaque année.

La technique la plus courante est l’ossature bois remplie de bottes de paille ; celle dite du Greb, venue du Canada, intègre du bois, des bottes de paille, un mortier banché allégé et des liaisons de feuillards métalliques. Déjà adoptée par les auto-constructeurs français ce système nécessite beaucoup de main d’œuvre, ce qui le rend intéressant en chantier participatif. Le premier ennemi de la paille est l’humidité, on veillera donc à placer les bottes à au moins 20cm au-dessus du sol et à les protéger par un débord de toit. Mais il faut surtout retenir que la paille est le matériau de construction biosourcé garantissable en décennale le plus favorable à une économie de proximité et le plus écologique par son cycle de vie très peu impactant. Il est écologique, promet un confort thermique, phonique, hygrométrique…

Eco Construction, Economie d'énergie, Isolation, Produit

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “LA PAILLE : UN MATÉRIAU LOCAL, NON TRANSFORMÉ ET RECYCLABLE”

Laisser une réponse