La grange se fait gîte d’étape

Août 22, 2012 0 commentaire par

Les amoureux de la randonnée, de la nature ont désormais un beau pied à terre sur la commune de Sainte-Agathe dans la montagne thiernoise, au lieu dit « Rochemulet » à 850 m d’altitude. Ainsi, l’atelier d’architecture ABITerre, spécialiste de la bio architecture, avec Pascal Scarato, basé à Saint-Laurent de Chamousset, dans le Rhône et Jacky Jeannet, à Thuret dans le Puy-de-Dôme vient d’achever la belle réhabilitation d’une grange en gite d’étape avec label « écogite ». Au final, le bâtiment est une interprétation contemporaine de matériaux locaux parfaitement intégrée dans un site naturel exceptionnel.

«Le lieu, constitué d’une salle commune avec une cuisine, de quatre chambres avec leur salle de bain, d’un salon à l’étage donnant sur une grande terrasse, aura nécessité un an de travaux, explique Jacky Jeannet, l’architecte d’ABITerre qui a particulièrement géré le projet. Nous avons gardé les bases de la grange d’origine, malheureusement en très mauvais état, notamment un mur de plus de 80 cm d’épaisseur dont certaines pierres atteignent les 400 kg et la belle cave voutée.»

Une éco-construction

Les objectifs étaient de réaliser un projet en éco-construction.
D’une part, un maximum d’éco-matériaux ont été utilisés comme le liège pour l’isolation des sols, la ouate de cellulose pour les combles et le chanvre en enduit afin de couper les ponts thermiques des anciens murs en pierre, mais aussi le bois, la pierre locale (récupérée dans les murs ventrus de l’ancienne grange) et les plaques de plâtre sans formaldéhyde.

Ce gîte bénéficie d’un classement « bâtiments à très haute performance énergétique (THPE) ».
Pour le chauffage, un poêle à bois avec bouilleur chauffe la maison par convection directe mais aussi par un échangeur relié à une VMC double flux qui récupère la chaleur résiduelle de l’air vicié afin de réchauffer l’air neuf. L’eau chaude est produite par des panneaux solaires dont l’appoint hivernal est assuré par le bouilleur du poêle à bois. En complément, des sècheserviettes électriques sont installés dans chaque salle de bain, pour le confort des hôtes.

Ainsi, le bâtiment est très faiblement consommateur d’énergie grâce à sa haute isolation et les énergies complémentaires sont à 80 % constitué d’énergie renouvelable.
«Même si les conditions climatiques furent rigoureuses cet hiver et l’accessibilité guère aisée , les délais ont néanmoins été respectés pour une ouverture aux randonneurs au printemps 2012 », conclue l’architecte.

ABITERRE
Chassenet
63260 Thuret
Tél. : 04 73 97 91 07
www.abiterre.fr

Architecture, Eco Construction, Maître d'oeuvre, Rénovation, Reportages

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “La grange se fait gîte d’étape”

Laisser une réponse