ISOLER PAR L’EXTÉRIEUR

Mai 16, 2017 0 commentaire par

En rénovation l’isolation thermique par l’extérieur présente de multiples avantages. Elle évite d’avoir à reprendre la totalité des papiers peints, des peintures, d’avoir à traiter les encadrements de fenêtres ou encore de déplacer les réseaux électriques ou d’eau passant le long du mur ; une perspective qui en a découragé plus d’un !

Outre le fait de ne pas impacter l’intérieur du bâtiment, l’isolation par l’extérieur permet de ne pas réduire la surface habitable de la maison puisque l’isolant s’ajoute en façade. Par ailleurs, l’isolation thermique par l’extérieur permet de procéder, en même temps, à la réfection de la façade de la maison.
D’où l’intérêt de s’interroger sur l’opportunité d’engager de tels travaux lorsqu’on envisage de rafraîchir l’extérieur de son habitation. Enfin, elle offre l’avantage de limiter, voire de supprimer les ponts thermiques, source de déperdition énergétique.
L’isolation par l’extérieur consiste à appliquer un isolant contre le mur de la maison et à recouvrir celui-ci d’une sorte de peau, le mettant à l’abri des intempéries et des agressions extérieures. Toutefois, plusieurs techniques existent et leur mise en œuvre, comme le rendu final, peuvent varier de façon significative.
Ainsi recense-t-on quatre grandes catégories : le bardage, l’enduit mince, l’enduit hydraulique et enfin la vêture ou le vêtage. Des techniques différentes qui induisent également l’utilisation de matériaux isolants divers : le polystyrène blanc ou gris suivant la capacité isolante voulue, la fibre de bois et la laine de roche.
Dans la plupart des cas, il est possible de mettre en œuvre un procédé d’isolation par l’extérieur. Il est toutefois nécessaire de vérifier l’état et les caractéristiques des murs pour choisir la bonne méthode.

L’Anah ajoute que « les systèmes d’enduits sur isolant doivent être posés sur des murs plans, secs, sans fissures, décapés lorsqu’ils étaient couverts par une ancienne peinture ou un revêtement organique. Enfin, lorsque la surface du mur est importante, les dilatations du support peuvent être fortes et il sera nécessaire de fractionner la surface, ce qui conduit à des joints visibles sur le mur ».

C’est par exemple le cas lorsque la finition se fait à l’aide d’enduits hydrauliques : la surface d’un seul tenant est limitée à 35 m2.

Le choix de la technique d’isolation par l’extérieur d’une maison va également se faire en fonction de la situation du bâtiment et de sa possible exposition aux chocs ou aux dégradations.

Ainsi, les traitements des bas de mur peuvent faire l’objet d’une mise en œuvre particulière. Les risques de coups portés au système d’isolation peuvent également conduire à opter pour une technique plutôt que pour une autre, ou bien à utiliser des systèmes renforcés, afin d’améliorer la résistance du dispositif.

5 TECHNIQUES

• L’enduit mince : sur un isolant collé, on applique en deux couches, auxquelles s’ajoute une couche de finition, un enduit (généralement à base de résine) qui formera une peau de 3 à 5 mm d’épaisseur et qui aura été renforcé d’une armature (fibre de verre) dans la première couche.

• L’enduit hydraulique : beaucoup plus épais que l’enduit mince, l’enduit hydraulique (15 à 20 mm d’épaisseur) composé de sable, de ciment (ou de chaux) ainsi que d’un peu de résine, forme une peau sur l’isolant collé ou fixé mécaniquement au mur. Un treillis en fibre de verre ou en métal, posé lors de la première couche, vient renforcer le dispositif.

• Le bardage : afin de recouvrir l’isolant fixé au mur, on met en place une ossature, elle-même fixée au mur à travers l’isolant. Celle-ci servira de support à des tuiles, de l’ardoise, du bois assemblé à clins ou encore du zinc. Une autre technique de finition consiste à recouvrir l’isolant de pierres fixées à des attaches scellées dans le mur.

• La vêture : il s’agit d’un système « complet » où l’isolant et la finition ne font qu’un et se posent en une seule fois, généralement sur un support fixé au mur tel un rail.

• Le vêtage : cette technique associe un isolant fixé au mur sur lequel est ensuite placé le revêtement, soit au moyen de vis chevillées, soit au moyen de clous-chevilles.

RENOV’ACTION 42 UN SERVICE PERSONNALISÉ

Cédric T. et sa compagne, primo-accédants, ont acquis une maison de ville, de 90 m2 habitables à Roanne, dans laquelle de gros travaux étaient à envisager. Maçonnerie, électricité, plomberie, chauffage, isolation …. Le jeune couple savait que certains travaux étaient éligibles à subventions. Ainsi, pour les aider dans leur projet de rénovation, ils ont pris conseil auprès de Rénov’actions42 le service public gratuit de la rénovation dans la Loire.

« Lauriane Guillot conseillère énergie, nous a, d’une part, conseillé sur les aides et d’autre part, a suivi notre projet tout au long des travaux afin d’en contrôler la conformité « , explique Cédric T.
Ainsi, elle nous a informé des aides d’Etat possibles mais aussi des dispositifs locaux, municipaux, départementaux. Elle a bâti avec nous le plan de financement prévisionnel avec le détail des aides selon le bouquet de travaux choisis : Isolations des murs, des combles, du plafond de la cave, la VMC, fenêtres isolantes, remplacement du système de chauffage par une chaudière à condensation.

L’achat de la maison en elle-même s’élevait à 77.000 euros hors frais de notaire. Le montant des travaux était de 56.000 euros.  Nous avons bénéficié, en plus du Prêt à Taux Zero (PTZ), de certificat d’économie d’énergie de 3.718 euros et d’une aide de 8.000 euros de la part de  Roannais Agglomération ( programme Renov’ta baraque) et d’un crédit d’impôts de 3.000 euros. Soit un montant d’aides de 14.718 euros au final.
« Ce service fournit des conseils gratuitement… C’est une véritable assistance pour la réalisation du projet », se réjouit Cédric.

Service public gratuit proposé par les collectivités de la Loire
RÉNOV’ACTIONS42
04 77 41 41 25
www.renovactions42.org

Dossiers techniques, Isolation, Rénovation, Reportages

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “ISOLER PAR L’EXTÉRIEUR”

Laisser une réponse