Hydroglobal, le savoir-faire de l’eau

Mai 16, 2014 0 commentaire par

Installés sur Saint-Etienne, les établissements Sladian Zemun deviennent la société Hydroglobal, spécialiste de l’installation sanitaire et du thermique. Hydroglobal développe son savoir-faire grâce à des technologies innovantes

Depuis janvier 2006, Sladian Zemun dirige cette entreprise spécialisée en installation de sanitaire, de chauffage, en passant par la zinguerie et le dépannage. « Nous travaillons tous les types de chauffage comme les chaudières au gaz naturel et propane, au fuel, au bois ou encore les pompes à chaleur, explique Sladian Zemun. » De même l’entreprise est créatrice d’espace de bain.

Des outillages spécifiques

vSi Hydroglobal se démarque nettement de la concurrence, c’est grâce à un travail soigné et de précision et à la maitrise d’outillages adaptés dont l’entreprise fait preuve. Ainsi, les équipes sont en mesure de visualiser les canalisations avec une caméra numérique, mais aussi de dégorger les canalisations avec un outillage à haute pression, congeler les tuyauteries pour l’intervention sur le chauffage collectif ou le réseau d’eau sans générer de coupure d’eau, de sécher la chape des planchers chauffants ou encore d’effectuer des travaux en hauteur avec la nacelle. « Nous aimons relever les défis les plus techniques et les plus complexes ! Précise notre interlocuteur. Ainsi nous avons acquis une expérience solide et variée. »
Toujours dans le même esprit, l’entreprise, en quête de qualité maximale fait confiance à la robinetterie développée par Hansgrohe et met un point d’honneur a être spécialiste de cette marque.
Pour toute intervention, Hydroglobal fait l’étude technique et délivre un devis précis.
Hydroglobal intervient sur Saint-Etienne et sa région, en Rhône- Alpes ou sur tout autre secteur selon l’étude de projet.

Un oeil sur le futur…

qLes constructeurs de systèmes de chauffage cherchent sans cesse des techniques innovante afin de réduire les couts énergétiques. Ainsi, par Exemple, Vaillant, industriel allemand, propose une nouvelle technologie : la pompe à chaleur gaz à adsorption, pour le chauffage et eau chaude. Son système est la solution la plus efficace et la plus confortable pour les utilisateurs tournés vers l’avenir, qui chauffent en ayant une conscience écologique et qui souhaitent réduire durablement leurs frais de chauffage. Ce système maximise le confort du chauffage gaz à condensation et les économies d’un système solaire, en un même système. Le coeur de cette technologie est basée sur la zéolithe, une pierre de la famille des argiles, très utilisée dans l’industrie automobile et l’électroménager.

La rénovation du système de chauffage

Pour la rénovation, il n’est pas encore obligatoire d’utiliser une énergie renouvelable. Comme pour le neuf, l’indispensable est l’isolation. Néanmoins, en cas de mauvaise isolation, la pompe à chaleur est déconseillée. De même la PAC doit être raccordée à un plancher chauffant plutôt qu’à un système de radiateurs. Si toutefois, les radiateurs sont déjà en place, il est impératif de les équiper d’un robinet thermostatique précis afin d’optimiser la température obtenue.

La transmission de chaleur, comment ça marche ?

La chaleur se transmet par convection, rayonnement ou conduction. En voici quelques principes :

La convection

gOn réchauffe l’air. La convection est soit naturelle (l’air chaud monte) soit forcée. L’échange se fait au moment où l’air passe dans l’élément chauffant. Il s’agit donc de faciliter la circulation de l’air. Dans le cas d’un convecteur électrique, par exemple, la convection est naturelle. La carrosserie constitue la cheminée de convection et la résistance électrique est l’élément chauffant situé en partie basse de l’appareil. La diffusion de l’air réchauffé se fait par le haut. Lorsque la convection est forcée l’air est « tiré » ou pulsé par un ventilateur. L’élément chauffant est bien entendu disposé dans le flux d’air. Que la sortie d’air se fasse par le haut ou par le bas de l’appareil (cas d’un accumulateur électrique par exemple) importe peu. On peut noter qu’il existe un rayonnement résiduel dû à l’échauffement de la carrosserie.

La conduction

L’échange se fait par contact. c’est la conductivité thermique. Dans le cas d’une chaudière, par exemple, le corps de chauffe monte en température grâce au brûleur. Ainsi réchauffé, il transmet à l’eau qui l’entoure la chaleur produite. Ici, intervient la notion de rendement. En effet, plus l’échange est important, meilleur est le rendement. La chaleur qui ne s’échange pas part en fumée. Il en résulte que plus la température des fumées est basse, meilleur est le rendement.

Le rayonnement

hIl s’agit du rayonnement infrarouge. On réchauffe les masses (individus, sol, murs et objets), indépendamment de la température de l’air. On assimile souvent ce mode de chauffage à l’effet du soleil. Tout corps chauffé émet un rayonnement infrarouge. Les rayons infrarouges constituent une partie du spectre électromagnétique. La longueur des ondes émises varie en fonction de la température du corps émetteur. Dans la pratique, cependant, on transige souvent, du fait des contraintes (encombrement notamment), entre rayonnement et convection. Les radiateurs, appareils traditionnels de chauffage, en sont un bon exemple. Ils transmettent une partie de la chaleur qu’ils reçoivent par rayonnement, mais également par convection. Il faut savoir que le simple fait d’ajouter des ailettes (qui favorisent la convection) à un appareil, augmente sa puissance (capacité d’échange).

Le chauffage central

Un système de chauffage est dit central, lorsque la chaleur est produite à un endroit donné (une chaufferie, par exemple) avant d’être distribuée dans d’autres pièces. La chaleur est produite par un générateur (chaudière, pompe à chaleur par exemple) qu’il faut alimenter en combustible et qui chauffe l’eau du circuit de chauffage. Celle-ci est ensuite dirigée vers les émetteurs de chaleur (radiateurs, plancher chauffant), via le réseau de distribution, et revient, plus ou moins refroidie, vers le générateur. Celui-ci transforme en chaleur l’énergie qui lui est fournie. Les émetteurs transmettent à l’ambiance (par rayonnement et convection) la chaleur qu’ils reçoivent. Générateur et émetteurs sont indissociables. Autrement dit, une chaudière ne sert à rien sans radiateurs (ou plancher chauffant), de même que des radiateurs ne servent à rien sans chaudière. Dans le cas d’un plancher chauffant, les tuyaux, associés à la masse de la chape en béton, servent en même temps d’émetteurs.

Le chauffage non central

A l’inverse, un système est décentralisé lorsque production et diffusion de chaleur se font dans la même ambiance. Chaque appareil doit être alimenté en combustible (bois, charbon) ou en énergie (électricité, gaz). Poêles, convecteurs électriques et foyers inserts entrent dans cette catégorie. On parle d’appareils indépendants ou autonomes.
Dans la mesure où une installation de convecteurs électriques est réalisée par l’addition d’appareils indépendants, elle ne constitue pas un chauffage central.

HYDROGLOBAL – Tél : 07 82 06 44 67
7, rue Berthelot
42100 Saint-Étienne
Tél : 09 84 28 85 20
Fax : 04 77 80 21 10
Mail : hydroglobalcontact@gmail.com
www.hydroglobal.fr

Dossiers techniques, Reportages

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Hydroglobal, le savoir-faire de l’eau”

Laisser une réponse