DOSSIER SÉCURITÉ HALTE AU CAMBRIOLAGE

Nov 03, 2016 0 commentaire par

Objectif: « votre tranquillité » et plus de protection. Devant la recrudescence permanente des cambriolages et des actes de vandalisme, de plus en plus de particuliers et d’entreprises se font installer dès le départ un système d’alarme au vol et vandalisme. Vivre en toute sécurité, c’est un confort auquel tout le monde aspire, à juste raison.

Dans ces quelques lignes, «VIVRE MA MAISON» fait le point sur la protection et la sécurité des personnes et des biens, et vous donne des conseils qui vous permettront de «partir tranquille, vivre en sécurité».
Se protéger, c’est d’abord être bien informé par un professionnel de la sécurité.
Contrairement à d’autres pays comme l’Angleterre, I’Allemagne ou la Suisse par exemple, où équiper sa maison d’une protection est devenu, sinon un réflexe, du moins une pratique extrêmement normale, en France on a tendance à considérer cela comme une mesure exceptionnelle, prise en outre souvent trop tard, après un premier cambriolage voire un second…
Cela représente un préjudice financier souvent important et s’y ajoute un préjudice moral beaucoup plus considérable, comme les déclarations judiciaires le confirment : viol moral.

Pour éviter ces désagréments, il faudra donc acquérir quelques bons réflexes et s’équiper d’un bon système de détection et de DISSUASION fiable.

 

LES CRITÈRES À RETENIR DANS LE CHOIX DE LA SÉCURITÉ

Pour mieux sécuriser les abords de sa maison et mieux dissuader les cambrioleurs, on a tout intérêt à intégrer la préoccupation «protection» dans le projet de construction ou de transformation :

•   Ce n’est pas un problème séparé qui se réglerait seulement par un matériel spécifique – le choix de certains modèles de portes, de serrures, de vitrages, de volets peut largement concourir à la sécurité passive de la maison sans engendrer des surcoûts importants.
•   La protection est toujours relative – il faut donc l’adapter au projet, à son contexte, aux priorités budgétaires de l’opération.
•    Si des matériels spécifiques sont à prévoir, autant intégrer les emplacements dès le départ.

 

LES CRITÈRES À RETENIR DANS LE CHOIX DU MATÉRIEL

La technologie a évolué avec des systèmes entièrement autonomes, sans fils, sans raccordement au secteur, une autonomie de 5 ans minimum (piles au lithium), sans raccordement au télécom grâce au transmetteur GSM (pour éviter la coupure du fil téléphonique), avec des interfaces de domotique donc possibilité de tout piloter à distance avec votre téléphone portable mais aussi de commander le portail, les lumières extérieures, la porte de garage motorisée, etc. avec une seule télécommande.

D’autre part, il existe deux catégories de protection : périmétrique et volumétrique. Dans le premier cas, il s’agit d’équiper toutes les ouvertures (portes, fenêtres, vitres…) d’un contact à ouverture. Ce système est simple mais non
efficace à 100%. Il peut être utilisé en complément du système volumétrique.
Une nouvelle technique périmétrique par répartition de faisceau est maintenant au point. Cette méthode permet la libre circulation, par ex. un animal, dans la zone protégée.
La détection VOLUMETRIQUE est composée de capteurs capables de détecter le mouvement d’un intrus ou sa présence à l’intérieur du volume de protection. Ils utilisent différentes sources de détection : hyperfréquences, ultrasons ou diapa-soniques.
Une autre source de détection: les détecteurs IRP (infrarouge passifs) : les infrarouges passifs captent l’énergie infrarouge dégagée par un intrus, au moyen de pyro-capteurs, ils n’émettent aucune radiation, ils sont passifs.
Les infrarouges actifs détecteurs de passage sont constitués d’un émetteur qui émet de l’énergie infrarouge captée par un récepteur. Si le faisceau est interrompu par le passage de quelqu’un, il y a alarme. Les détecteurs infrarouges passifs sont les plus utilisés car il existe plusieurs types adaptés à chaque cas à protéger.

Leurs rapports qualité-prix est très intéressante.

Le choix de l’un de ces systèmes de détection se fait toujours en fonction du ou des locaux à protéger, en étudiant l’aspect des ouvertures, du risque, de la configuration des pièces et bien sûr de l’esthétique. A la construction, il est possible d’encastrer certains détecteurs.
D’où l’intérêt d’avoir recours à un professionnel connaissant parfaitement les lois physiques et les caractéristiques régissant ces différents principes de détection.

 

LES DIVERS ÉLÉMENTS COMPOSANT UN SYSTÈME DE PROTECTION

Le système de protection doit être constitué des 3 composants essentiels et indispensables:

systeme_de_protection_ma_maison_mes_travaux•   La détection par les détecteurs. La centrale qui réceptionne les signaux de détections venant des détecteurs et retransmet l’alarme, Les organes sonores d’alarme et de dissuasion comme les sirènes intérieures et extérieures.
La centrale est le cerveau de l’alarme. Le boîtier de la centrale doit être auto-protégé, blindé et suffisamment solide pour résister à l’arrachement.
La centrale permet aussi de moduler sa sécurité en différentes zones ainsi qu’une protection « présence jour/nuit ou absence totale ».
Si l’efficacité d’un système de sécurité dépend de la qualité de la centrale ainsi que de la fiabilité de ses détecteurs, elle se mesure également par l’effet psychologique de la dissuasion grâce aux avertisseurs sonores : sirènes, flashes lumineux, transmetteurs téléphoniques.

•   Les sirènes exploitent les effets dissuasifs et dépressifs sur le psychisme d’un individu concentré sur la tentative de pénétrer dans les locaux.
Ces sirènes doivent impérativement être auto-protégées et auto-alimentées, c’est-à-dire munies de batteries et contrôlées par la centrale.

•   Le transmetteur téléphonique, commandé par la centrale, est branché au réseau téléphonique et appellera les numéros que vous aurez mis en mémoire, soit des membres de la famille ou des amis, soit une société de surveillance.
Par ailleurs, il est préférable de porter sa préférence sur du matériel agréé par les normes de sécurité TELECOM et d’assurance.

Aujourd’hui, un grand nombre d’installations chez le particulier sont réalisées avec du matériel radio sans fils donc sans câblage entre les différents éléments du système de protection.
Il est donc possible de déplacer l’installation en cas de modification de l’aménagement intérieur ou de changement de résidence. Leur maniement est aisé à l’aide de commandes à distance portables (télécommandes).

EN CONCLUSION

Pensez à tout ce qui peut être un agrément au quotidien tout en améliorant la protection des personnes et des biens :

Vue directe sur le portail, parlophone ou visiophone, éclairage automatique…

Domotique, Sécurité

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “DOSSIER SÉCURITÉ HALTE AU CAMBRIOLAGE”

Laisser une réponse