David Ferreira : la confiance comme moteur de l’activité

Août 22, 2012 0 commentaire par

David Ferreira (37 ans) est le fils d’un entrepreneur local en maçonnerie. En 15 ans, il a déjà exercé plusieurs métiers du bâtiment, dont ceux d’économiste de la construction ou de conducteur de chantier pour la réalisation de bâtiments publics ou pour le compte de particuliers.

Pour lui, le maître mot est la confiance, que cela soit dans ses relations avec les entreprises partenaires ou avec ses clients.
David Ferreira : «pour réaliser un projet, il faut des entreprises compétentes et que chacun assume ses responsabilités et sache corriger ses erreurs. C’est l’exigence que j’ai envers moi-même et envers chaque entreprise avec qui je travaille. C’est pour cela que le choix de celles-ci ne doit pas se baser uniquement sur des tarifs mais également sur un engagement total en matière de qualité et d’objectifs à atteindre.»

Cette «démarche de qualité» a permis à David Ferreira de construire sa réputation sur le bassin d’Aurillac et d’être souvent sollicité par des donneurs d’ordres locaux ou des particuliers.

Il insiste cependant sur l’aspect technico-économique des ses projets. En effet, son expérience en tant qu’économiste de la construction l’amène à concevoir des projets aux coûts maîtrisés. « L’évaluation exacte des travaux aux meilleurs prix est très délicate, surtout en rénovation, et il est nécessaire d’anticiper l’imprévu. L’important est de ne pas dépasser le budget prévu, basé sur une proposition, avec des variantes en termes de conception et de choix de matériaux, mais dont le montant définitif est basé sur les choix du client. »

Aujourd’hui, le bouche-à-oreille fonctionne bien et David Ferreira nous confie avoir un carnet de commandes bien rempli…

David FEREIRA
183, rue du Général Leclerc
15000 AURILLAC
Tél. : 04 71 64 11 38
Port. : 06 74 49 15 60

Maître d'oeuvre, Rénovation, Reportages

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “David Ferreira : la confiance comme moteur de l’activité”

Laisser une réponse