CONSTRUIRE ET RÉNOVER EN BOIS LOCAL

Jan 12, 2017 0 commentaire par

Construire et rénover une maison ou un bâtiment public est un geste qui inscrit dans le paysage, à la vue de tous et dans la durée, la façon dont nous aimons nous présenter.

Utiliser le boisconstruction_bois_facade_ma_maison_mes_travaux local pour construire ou rénover un bâtiment n’est pas une pratique nouvelle. Depuis longtemps, les habitants du Livradois-Forez ont employé ce matériau dans une multitude de constructions: ateliers, granges, fenières, hangars, séchoirs, appentis, pigeonniers,…Cet usage du bois illustre une manière de bâtir liée à un savoir-faire, une ressource disponible, ancrée dans un territoire et une culture locale.
Avant de concrétisez son projet, le maître d’ouvrage public ou privé est invité à observer les emplois traditionnels du bois, sa place dans le patrimoine bâti local pour intégrer harmonieusement une nouvelle construction. Il doit s’interroger sur la volumétrie de son projet, sur l’alliance possible du bois avec d’autres matériaux, sur l’usage du bois ou d’importation, sur son empreinte écologique.

 

LE BOIS TIENT UNE PLACE IMPORTANTE DANS LE BÂTI TRADITIONNEL DU LIVRADOIS-FOREZ

mezzanine_bois_ma_maison_mes_travauxL’utilisation du bois dans la construction sur le territoire du Parc naturel régional Livradois-Forez remonte à une période très ancienne.

Un bâtiment en bois bien conçu peut durer des générations.
Longtemps réservé à la construction des annexes des exploitations agricoles ou des éléments de structure des maisons à pans de bois (Courpière, Olliergues, Billom, Châteldon, Ambert, etc.), le bois a participé à l’émergence d’un patrimoine bâti lié aux activités industrielles et artisanales.
Les moulins de papetiers des vallées d’Ambert et de Thiers, les féculeries, les scieries…constituent les éléments remarquables de cette histoire constructive, auxquels il faut ajouter quelques édifices monumentaux comme les clochers d’Olliergues et de Domaize ou l’église de Sembadel.

facade_bois_ma_maison_mes_travauxLe bois a souvent fait l’objet d’un usage combiné avec d’autres matériaux; il n’y a pas de tradition d’habitation tout en bois en Livradois-Forez.
De nombreux édifices construits entre le XIVe siècle et la fin du XIXe subsistent en Livradois-Forez. Les techniques et usages traditionnels inspirent les démarches d’architecture contemporaine. Sans toutefois chercher à les reproduire, elles peuvent y faire référence.
Construire en bois, c’est bien !

 

architecte_ribeiro_maison_nohanent_ma_maison_mes_travaux

DE L’ARBRE AU BÂTIMENT:
QUELLE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE ?

Le bois nécessite peu d’énergie pour sa récolte et sa transformation. Utiliser du bois issu des massifs forestiers les plus proches, transformé et mis en oeuvre par des professionnels locaux permet de réduire l’empreinte écologique d’une construction. Les longs trajets, consommateurs d’énergie fossile, sont ainsi évités.
Au cours de sa croissance l’arbre produit du bois en absorbant du CO² atmosphérique. Il le stocke de manière pérenne en fixant le carbone.

1 marchitecte_ribeiro_maison_nohanent_terrasse_ma_maison_mes_travaux³ de bois mis en œuvre = 1 tonne de CO² stocké

Le bois est un matériau totalement biodégradable, recyclable et renouvelable dans les forêts gérées durablement. Des certifications (notamment PEFC – Programme Européen des Forêts Certifiées – et FSC – Forest Stewardship Council) garantissant la pérennité de la ressource par une gestion et une récolte raisonnées.

Bien que n’étant pas un isolant, le bois a de bonnes propriétés thermiques et hygrométriques. Avec sa faible conductivité thermique, il limite la sensation de parois froides. Et, en absorbant l’humidité ambiante lorsque celle-ci est excédentaire ou inversement, il régule le degré d’hygrométrie intérieure. C’est pourquoi, le bois est reconnu pour apporter une ambiance agréable et chaleureuse.

 

CONSTRUIRE EN BOIS LOCAL C’EST ENCORE MIEUX !

Les maîtres d’ouvrage publics peuvent s’approvisionner localement pour construire en bois, soit en auto-consommant les produits de leur forêt, soit en se fournissant dans un périmètre proche. Des réalisation respectant ce critère de proximité ont vu le jour dans les Vosges, le Jura, les Alpes et en Livradois-Forez.

architecte_cohade_facade_maison_orcinesPour utiliser du bois local dans les constructions, il faut l’anticiper dès la commande du projet et la rédaction des cahiers des charges destinés aux maîtres d’œuvre. Les rattrapages de dernière minute sont difficiles mais possibles si la volonté de prescrire du bois local est forte. Si elle est prévue très en amont, c’est-à-dire si elle fait partie de la logique constructive, la solution bois local ne génère pas surcoût. Nombreux sont les partenaires techniques qui peuvent accompagner une démarche de projet qui intègre le bois local. Il appartient aux maîtres d’ouvrage de les solliciter dès l’idée de construire ou de rénover.

L’Auvergne et le Livradois-Forez disposent d’une ressource en bois abondante…

La ressource forestière du Livradois-Forez est notamment constituée par des sapinières anciennes traditionnellement « jardinées » par leurs propriétaires, pardes forêts de feuillus et par de nombreuses forêts de résineux issues des phases successives de déprise agricole, à savoir des semis de pins sylvestres au début du XXe siècle, des plantations d’épicéas dans les années 1950 à 1970 et de douglas depuis 30 à 40 ans.

Plus de 50% de la surface du Parc Livradois-Forez est boisée, ce qui constitue une réserve de plusieurs dizaines de millions de m³ de bois !
Une dizaine de m³ de bois suffit pour construire une maison…

 

DURABLE…

En France, les forêts augmentent en surface et en volume. Elles produisent plus de bois que l’on en récolte. En Livradois-Forez, les surfaces consacrées à la forêts sont stables et le volume de bois disponible augmente par accroissement naturel.

 

DE BONNE QUALITÉ…

Ce sont principalement les résineux que l’on utilise dans la construction, en charpente, ossature, bardage, parquet, lambris, etc…Certains feuillus du Livradois-Forêt de belle qualité peuvent être consacrés à d’autres utilisations que le chauffage, notamment à l’ameublement et à la menuiserie. Le bois d’Auvergne et du Livradois-Forez sont de qualité, ils n’ont rien à envier à ceux d’autres régions !

Et d’un important réseau d’entreprises performantes

architecte_cohade_maison_orcines_ma_maison_mes_travauxDe nombreuses entreprises dites de première transformation (scieries) et de deuxième transformation (menuiseries, charpenteries, ébénisteries…) ont su innover. Elles travaillent et valorisent la ressource en bois pour fournir des produits de qualité, finis ou semi-finis, qui peuvent être directement mis en œuvre dans la construction.

Il est facile de faire appel aux entreprises de transformation du bois; elles sont situées tout près de chez vous ! Leur offre couvre la majorité des besoins pour la construction et la rénovation en bois, notamment la charpente, les menuiseries, le plancher et l’ossature. Il n’est pas nécessaire de recourir à des fournisseurs éloignés.

La plupart des entreprises de proximité sont capables de produire sur commande et de s’adapter à la demande et aux caractéristiques d’un projet particulier. Elles peuvent également travailler ensemble pour répondre à une commande complexe. La construction en bois n’est pas un marché de niche. Il est en plein développement. Les systèmes constructifs bois répondent aux exigences thermiques, notamment aux réglementations imposées dans les bâtiments passifs. Les compétences développées par les entreprises dans ce domaines permettent de répondre aux attentes des maîtres d’ouvrage.

 

EN CHIFFRES

• 700.000 ha de forêt en Auvergne dont 150.000 ha en Livradois-Forez
• 2,2 millions de m3 de bois récoltés en Auvergne chaque année
• Près de 3.700 entreprises (13.000 emplois) vivent de la forêt et du bois en Auvergne
L’ensemble des professionnels qui interviennent en forêt (gestionnaires, abatteurs, débardeurs, transporteurs) et des entreprises de transformation constitue une filière pourvoyeuse de nombreux emplois
• 1000 m³ de bois mobilisés généreraient ou conforteraient un emplois direct ou indirect. Mettre en oeuvre du bois local dans les constructions publiques et privées permet ainsi de soutenir et développer l’emploi de proximité.

 

LE BOIS PRÉSENTE DE NOMBREUX ATOUTS POUR LA CONSTRUCTION ET LA RÉNOVATION

esquisse_architectes_toiture_extension_de_maison_ma_maison_mes_travauxRapide à mettre en œuvre, le bois permet de raccourcir les délais d’exécution d’un chantier. La possibilité de pré-fabriquer des éléments en atelier contribue à simplifier les chantiers en neuf comme en rénovation. Le bois est léger, ce qui induit des exigences moindres pour les fondations ainsi qu’un accès facilité dans les sites complexes. Résistant mécaniquement, il permet de construire de grandes portées sans point d’appui intermédiaire et des bâtiments de plusieurs étages.

Les systèmes constructifs bois permettent de répondre aux exigences acoustiques des équipements publics (écoles, crèches, salles multi-activité, salles de réunion, de spectacles, …).

 

LE BOIS EST UN MATÉRIAU PÉRENNE

Le bois présente des caractéristiques mécaniques importantes pour un usage en structure. La présence de nœuds n’est pas un signe de fragilité. Si certaines règles de conception et de mise en oeuvre sont respectées, le bois devient alors pérenne. Le temple de Horyuji au Japon datant du VIIe siècle et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco témoigne de cette résistance au temps.

 

CONSTRUIRE EN BOIS NE SIGNIFIE PAS FORCÉMENT RENDRE LE BOIS APPARENT

L’alliance du bois avec d’autres matériaux est courante. Il est souvent associé au béton, à la pierre, à la terre, au verre, etc…Dans l’aspect final du bâtiment, il peut-être partiellement apparent ou totalement invisible. Il faut bien distinguer bois de structure et bois de parement. Un bâtiment dont la structure est en bois peut-être recouvert par un autre matériaux. Ainsi, il est possible de réaliser un enduit sur une partie d’un bâtiment en ossature bois. L’utilisation du bois en structure mobilise de plus importants volumes qu’en bardage et a donc un impact plus fort sur l’économie locale.

 

LAISSEZ LE BOIS PRENDRE UNE TEINTE GRISE EN EXTÉRIEUR !

esquisse_architectes_interieur_extension_de_maison_ma_maison_mes_travauxSans traitement ni protection particulière (lasure, imprégnation…) le bois de parement prend, en extérieur, une coloration grise ou brune. Cette patine se stabilise après quelques années et il ne faut pas y voir une altération mais un processus naturel qui ne dégrade en rien les qualités du bois. Il est possible d’anticiper le grisement ou éviter les changements de teintes hétérogènes soit au moment de la conception des bâtiments (choix des façades bardées suivant l’exposition au soleil, à la pluie…) soit en appliquant une peinture, un saturateur et certains traitements thermiques ou par imprégnation (autoclave).

Pour les bardages extérieurs, la réglementation impose d’utiliser des essences naturellement durable purgées d’aubier (en Livradois-Forez, le douglas dont la ressource est abondante ou le mélèze). Pour l’utilisation d’autres essences (pin, sapin en Livradois-Forez) un traitement est nécessaires.

Le bois offre une meilleure résistance au feu que bien d’autres matériaux
Les structures en bois conservent leur capacité mécanique lors d’un incendie contrairement par exemple aux structures en acier qui, sous l’effet des températures élevées, s’effondrent rapidement.

 

CONSTRUIRE EN BOIS :
UNE ARCHITECTURE TYPIQUEMENT LOCALE

Le bois est moderne; son usage en architecture est apprécié. En ce début du XXIe siècle, le bois (re) devient un matériau moderne, à tel point qu’il est ostensiblement mis en scène. Ses qualités techniques esquisse_architectes_bois_extension_maison_ma_maison_mes_travauxsont reconnues face aux autres matériaux. Son utilisation est fréquemment impulsée par les architectes et maîtres d’ouvrage publics qui commandent des réalisations contemporaines. Bon nombre d’entre elles sont distinguées par des prix d’architecture.

Afin de garantir la qualité architecturale d’une construction et son intégration dans son environnement, il est indispensable de faire appel au savoir-faire d’un architecte plutôt que d’importer sans réflexion préalable des modèles sans lien ni avec l’histoire architecturale, ni avec les pratiques locales. Le simple fait d’utiliser du bois n’est pas un gage de réussite: tout est question de conception, de mise en œuvre et de savoir-faire.

Le bois a toute sa place en Livradois-Forez, en rénovation comme en construction notamment en centre-bourg. Les bâtiments en bois de grand volume (agricoles, industriels…) s’intègrent dans un paysage à dominante végétale en laissant le bois vieillir naturellement et prendre une couleur naturelle, ou à défaut en choisissant des peintures de teintes sombres ou faisant écho aux couleurs permanentes des paysages (terre, gris des écorces, etc…). Dans le contexte minéral des bourgs, l’association de matériaux (bois et pisé, bois et pierre, bois et béton…) pourra être privilégiée pour assurer une bonne insertion des nouvelles constructions ou d’extensions de maisons avec le bâti environnant.
L’acte de bâtir ne concerne pas seulement les futurs occupants ou utilisateurs mais plus largement l’environnement et ce pour plusieurs générations. Une architecture contemporaine est en cours d’émergence en Livradois-Forez frugale en espace et en énergie, qui s’inspire à la fois du territoire, des cultures constructives locales, des ressources disponibles en hommes et en matériaux. Dans ce contexte, le bois a toute sa place !

Rédaction: Parc naturel régional Livradois-Forez

Constructeur, Dossier Projet, Maison bois, Produit, Professionnels du bâtiment, Rénovation

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “CONSTRUIRE ET RÉNOVER EN BOIS LOCAL”

Laisser une réponse