CONDUIT DE CHEMINÉE

Mai 30, 2016 0 commentaire par

Cheminée rime avec convivialité mais doit surtout associer la sécurité. Ainsi, le conduit de cheminée prend une importance capitale. Mais qu’est ce qu’un conduit  et quelles sont les précautions à prendre….?

Le conduit de fumée ou conduit de cheminée est un élément primordial de la maison. Généralement, le système d’évacuation des fumées est composé d’un conduit de raccordement, d’un conduit de fumée isolé et d’une sortie de toit.

Auparavant, bâtis en pierres, en briques, en ciment et souvent intégrés dans les murs de l’habitation, les conduits de fumée sont aussi aujourd’hui fabriqués en acier inoxydable. Ce matériau est mieux adapté à l’évolution des appareils de chauffage et des méthodes de construction modernes et de rénovation.

CONDUIT DE CHEMINÉE POUR L’ÉVACUATION

La fonction principale du conduit est d’évacuer les produits de combustion d’un générateur ou appareil de chauffage au bois, au gaz ou au fioul. Si les fumées sont généralement très chaudes, elles peuvent aussi être à des températures inférieures à 100°C dans le cas des chaudières à condensation.
Le conduit de fumée assure la sécurité des habitants du logement, tout en garantissant la performance de l’appareil de chauffage. Ainsi, il participe à la maîtrise de la consommation d’énergie et à la diminution des émissions polluantes. Il permet également le libre choix de l’énergie en s’adaptant aussi bien à une chaudière gaz qu’à un poêle à bois. La présence d’un conduit dans la maison permet de changer d’énergie et d’opter pour la plus compétitive.
Il doit être parfaitement étanche et faire face à toutes sortes d’agressions lors de sa durée de vie, comme les hautes températures et éventuellement le feu de cheminée (inflammation d’imbrûlés s’étant déconduit_acier_ma_maison_mes_travauxposés sur les parois du conduit),  la formation de bistre, l’humidité par voie de pluie ou de condensation, le ramonage mécanique et chimique (ne remplace pas le ramonage mécanique), les attaques corrosives, les UV, le vent, les chocs et les phénomènes sismiques…
Ainsi, il est préférable de choisir un conduit en acier inoxydable.

RÉALISER DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE

Une paroi intérieure parfaitement lisse favorise la bonne évacuation des fumées, donc la performance de l’appareil de chauffage tout en optimisant son budget énergétique. Le tirage de la cheminée est optimisé grâce à un diamètre de conduit adapté et à une isolation haute densité. Un conduit atteignant rapidement une température idéale de fonctionnement, favorise le meilleur rendement du système de chauffage.

PRÉCAUTIONS À PRENDRE

precautions_ma_maison_mes_travauxAfin de garantir un bon fonctionnement du système de chauffage il est nécessaire d’utiliser un combustible de qualité car un bois traité par exemple peut endommager l’appareil et le conduit. Il est préférable d’utiliser du  bois sec car un bois humide (moins de 2 ans de séchage) peut encrasser l’installation.
Il est important, par ailleurs, de ne pas surcharger l’appareil qui entrainerait une surchauffe et endommagerait l’appareil et le conduit.  Pour les bûches densifiées, il ne faut pas charger plus d’une ou deux bûches à la fois en fonction de la puissance de l’appareil.
La pose d’un conduit de fumée doit être complétée par des accessoires de fumisterie compatibles avec la gamme du fabricant :
sorties de toit, colliers, grille de ventilation, plaque d’étanchéité, trappe de ramonage…

Le ramonage du conduit doit-être effectué deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe. Il doit être réalisé par une entreprise qualifiée qui remettra à l’usager, après intervention, un certificat de ramonage.
Les bûches de ramonage à base de produits chimiques, peu efficaces et insuffisantes au regard de la réglementation, ne remplace pas, là encore, le ramonage mécanique.
Afin de garantir une température superficielle de la paroi de l’habillage inférieure ou égale à 50°C dans les parties habitables, ou inférieure ou égale à 80°C dans les parties non habitables, les conduits de fumée doivent-être soit protégés par un habillage isolant, soit dissimulés dans un coffrage ou une gaine.  De même, lors de la création d’un conduit, il est indispensable qu’il soit autoporté. C’est-à-dire porté par la charpente ou par le plancher, ou un mur de façade.

RÉGLEMENTATION ET NORMES

À propos de la réglementation thermique 2012, des règles d’étanchéité sont à respecter, notamment lors de la traversé de planchers ou de combles perdus. Ainsi des membranes isolées, étanches et résistantes à la chaleur sont utilisées.
En ce qui concerne les normes à respecter afin de ne pas  avoir de problèmes avec le conduit d’évacuation, les professionnels travaillent en fonction du  DTU 24.1, document technique portant sur les travaux de fumisterie édité par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. normes_ma_maison_mes_travaux
Le document  évoque particulièrement les contraintes liées aux nombres de coudes et de dévoiements (partie du conduit qui n’est pas dans l’axe du poêle). Ces normes restent indicatives et générales, elles peuvent varier en fonction des caractéristiques du poêle. Les spécificités seront alors indiquées dans la fiche technique de l’appareil fournie par le fabricant.

ALSTACK
17 Bd John Fitzgerald Kennedy
69600 OULLINS
04 37 57 67 95
www.alstack.fr

Chauffage aux bois, Dossiers techniques, Législation

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “CONDUIT DE CHEMINÉE”

Laisser une réponse