Comment choisir son chauffage au bois ?

Août 24, 2012 0 commentaire par

Du poêle à bois, aux chaudières automatisées, en passant par l’insert de cheminée et les poêles à granulés programmables, le chauffage au bois a de l’énergie à revendre !
Aujourd’hui, les systèmes de chauffage au bois ont évolué et s’adaptent aux besoins de la vie moderne et aux exigences actuelles de confort. Néanmoins le choix de l’équipement ne tient pas du hasard.

Faire le bon diagnostic !

Un appareil de chauffage au bois se choisit en fonction de l’usage de l’appareil que l’on veut en faire ( chauffage central ou d’appoint), mais aussi du volume de l’espace à chauffer, de la qualité de l’isolation de la maison, de son orientation, de son altitude…
D’une manière générale, il est déconseillé de se contenter de feuilleter des catalogues de produits. Il vaut mieux se fié aux conseils d’un professionnel qui viendra, chez vous, faire le point de vos besoins et envies.

Le système de chauffage doit se prévoir dès la conception de l’habitat afin d’en optimiser l’utilisation et prévoir le conduit adapté à l’appareil par exemple. « Il faut aussi réfléchir à la corrélation entre l’esthétique et le technique, précise Erik Faurot de La Maison du Chauffage au Bois à Clermont-Ferrand. Parfois un appareil moins design produit plus de calories … ».

Un autre élément important est de choisir un appareil bien dimensionné.
En effet, un appareil de chauffage au bois n’est pas conçu pour chauffer au ralenti, sous peine d’encrasser la chambre de combustion, la vitre et le conduit.

Petit récapitulatif de différents appareils de chauffage au bois

Les chaudières à bûches, plaquettes ou granulés (pellets) sont performantes et autonomes.
Elles fonctionnent comme les chaudières classiques, en chauffant l’eau qui circule dans les émetteurs (radiateurs ou plancher chauffant), ainsi que l’eau chaude sanitaire. Les chaudières automatiques à plaquettes ou à granulés sont semblables aux chaudières au fioul ou au gaz, leur alimentation est programmée et automatique, grâce à une vis sans fin. Les chaudières au bois peuvent assurer le chauffage central et l’eau chaude sanitaire.
Elles offrent un rendement souvent supérieur à 90 %.
Elles produisent peu de cendres et des fumées très propres.

Une bonne solution si vous construisez ou disposez d’une grande maison avec un local de chaufferie spécifique afin de placer un silo.

Les poêles à bois ou granulés existent dans toutes les dimensions et de tous les styles.
Esthétiques et performants, ils peuvent s’adapter aux différents besoins de chauffage. Ce sont des appareils de chauffage de petite ou de moyenne puissance. Ils diffusent leur chaleur rapidement et directement par convection (la circulation de l’air) et par rayonnement (chaleur émise par le foyer). Ils peuvent également chauffer l’eau des radiateurs, pour les poêles hydro.

Ste Franco Belge – Fonte Flamme Diffusion (63)

Idéal pour le chauffage d’une pièce, voire des pièces voisines, selon la configuration.
Il est le moyen de chauffage privilégié dans les maisons basse consommation et bien isolées. Placé au centre de l’habitation, le poêle permet de la chauffer entièrement. On peut lui ajouter une ventilation pour pulser l’air chaud dans toutes les pièces.
Les modèles sont programmables, pour un meilleur confort.
Très tendance, les poêles à bois sont aussi très performants avec 40 à 80 % de rendement pour les poêles à bûches classiques, 60 à 70 % pour les poêles turbo et à postcombustion, 70 à 85 % pour les poêles de masse, plus de 80 % pour les poêles à granulés.
Simples, faciles à poser et à utiliser, les poêles à bois offrent les mêmes sensations d’odeurs et de bruits que le traditionnel feu de cheminé.

Le saviez-vous ?

Contrairement à une idée reçue, on peut installer un poêle à bois dans un appartement. A la condition expresse que le règlement de copropriété ne prévoit pas de dispositions particulières contraires.
D’autre part, le conduit de fumée doit est réglementaire, en faisant appel à une entreprise de ramonage ou à un chauffagiste.

Les différentes formes de combustibles bois

La qualité du combustible est capitale. L’idéal est de brûler des feuillus (hêtre, chêne ou charme) avec un indice d’humidité de maximum 18 % (entre 2 et 4 ans de séchage). S’il est plus humide, le bois n’atteint pas le rendement mentionné par le fabricant d’appareils. Le résineux, sans grande qualité de chauffage, est fortement déconseillé par les fabricants d’appareils. « Dans 100 % des cas, lorsque les normes d’installation en vigueur sont respectées, les problèmes viennent de l’obstruction du conduit dû au mauvais séchage du bois, précise Erik Faurot. »

La bûche de bois traditionnelle est obtenue par un façonnage de la grume de bois, (tronc de l’arbre non encore coupé). Cette grume est découpée dans la longueur souhaitée puis fendue en deux ou quatre quartiers selon son diamètre. La bûche est ensuite séchée à l’air libre ou dans un séchoir. Enfin, elle est livrée au client final.

La plaquette forestière est issue du broyage et du déchiquetage de branches de bois. Le bois déchiqueté par une machine est séché. Le taux d’humidité de la plaquette forestière varie de 25 % à 30 % d’humidité. Elle n’est en général pas brûlée totalement sèche, ce qui lui permet d’être peu onéreuse. La plaquette permet d’alimenter des chaudières à bois conçues spécialement pour ce type de combustible.
De plus en plus de communes ont recours à ce mode de chauffage pour de nouvelles installations.

Le granulé de bois ou pellet est fabriqué à partir de déchets produits par les scieries (sciure et copeaux de bois). Cette sciure est ensuite affinée, séchée puis passée dans une presse haute pression pour devenir de petits granulés de bois, c’est l’étape de la granulation. Aucune colle ni additif n’est nécessaire, la lignine (substance naturelle apportant la rigidité au bois) suffit pour empêcher que le granulé ne se disloque.
Le granulé de bois ou pellet permet d’alimenter des chaudières ou poêles adaptés pour ce type de combustible.

La bûche de bois compressée ou compactée est produite à partir de sciure et copeaux de bois, déchet produit par les scieries. Cette sciure est affinée, séchée puis passée dans une presse pour devenir de véritables bûches. Là encore la lignine joue pleinement son rôle. La bûche de bois compressée ou compactée peut être utilisée à la place du bois de chauffage en bûche traditionnelle, cependant il est recommandé de mélanger les deux combustibles.

Equivalence énergétiques des combustibles

Pour obtenir une énergie de 1 000 kWh, il faut 0,7 stère de bûches sec ou 0, 5 m3 de bois rond (humidité inférieure à 30 %) ou 1 m3 apparent de plaquettes sèches (humidité inférieure à 30 %) ou 260 kg de plaquettes fines ou 220 kg de granulés de bois ou 100 m3 de gaz nature ou 80 kg de propane ou 100 litres de fioul ■

Dossiers techniques

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Comment choisir son chauffage au bois ?”

Laisser une réponse