CHOISIR VOTRE TERRAIN

Nov 26, 2015 0 commentaire par

Puisque le projet de construction est lié au terrain, il est capital de bien choisir ce dernier.
Voici quelques points qui vous aideront dans votre réflexion …

L’emplacement d’un terrain doit être choisi avec le même soin que l’on met à sélectionner un appartement. Il doit être adapté à vos besoins et à votre mode de vie. La localisation doit tenir compte de la proximité des commerces, des moyens de transports en commun, des réseaux routiers, des établissements scolaires. La nature du terrain, la configuration de la parcelle et les données administratives qui y sont attachées déterminent l’architecture de la maison. Il est donc prématuré de dessiner un plan ou de choisir un modèle de construction avant de disposer du terrain.

FORME SIMPLE ET TERRAIN PLAT

hthD’une manière générale, la forme la plus proche du carré permettra de vous assurer des conditions optimales de construction.
Un terrain plat vous facilitera la construction et vous laissera le plus de possibilités. Alors qu’un terrain en pente peut offrir d’autres potentialités, comme une plus grande surface, une meilleure intégration au site, une vue plus dégagée ou des aménagements paysagers originaux. En revanche, la construction sera plus complexe et nécessitera sûrement des travaux de terrassement, de fondation, de récupération d’eau et d’accessibilité. Soyez vigilants vis-à-vis des terrains en cuvette ou proches d’un cours d’eau. Ils peuvent présenter des risques d’inondation.

UN SOUS SOL STABLE ET FLUIDE

Si les sols sont, en général, hétérogènes, il est possible de différencier les bons sols des mauvais. Pour assurer les fondations de votre future maison, le sous-sol de votre terrain doit être stable et fluide. Les sols rocheux, sableux, constitués de gravier sont considérés comme de bons sols. Les mauvais étant ceux composés d’argile, de limon, de remblais (risques de tassement, d’inondation, de glissements de terrain). Attention également à la présence d’une nappe phréatique, de canalisations anciennes, de galeries ou carrières enterrées. Afin d’écarter tout doute, vous pouvez faire effectuer un sondage.

VUE, SOLEIL ET VENT …

ytjtySi le code civil règlemente les ouvertures et les vues entre voisins, il ne protège pas la vue sur l’horizon. Ainsi, le voisinage peut toujours, dans l’avenir, faire construire sur une parcelle proche.
L’ensoleillement est essentiel pour votre confort. Une maison bien orientée, vous permettra de faire des économies d’énergie.
Avec la RT 2012, l’orientation de votre terrain, ainsi que les ouvertures de votre future maison sont l’objet d’obligations. Évitez une orientation plein-sud ou plein-nord, privilégiez plutôt une orientation sud-ouest. Enfin, soyez attentifs aussi aux vents dominants pour l’isolation et le chauffage, mais également pour le bruit, la pluie, et les fumées et dépôt éventuels qu’ils pourraient porter jusqu’à chez vous.

LOTISSEMENT OU TERRAIN ISOLÉ

Vous avez généralement le choix entre deux solutions : l’achat d’un terrain en lotissement ou d’un terrain isolé. Le lotissement offre certaines garanties en matière de viabilisation (raccordement aux réseaux d’eau, d’électricité, ….) et de constructibilité.
Il impose aussi des contraintes. En effet, le règlement de lotissement comporte des règles qui s’ajoutent à celles du plan d’occupation des sols. La construction devra alors respecter les normes précisées sur le plan architectural (matériaux, couleurs, surface,….) et sur l’environnement immédiat de la maison (boîte aux lettres, clôture, …). Généralement, un cahier des charges impose également des obligations de vie collective. A l’inverse, l’achat d’un terrain isolé permet une plus grande liberté. C’est aussi une démarche plus risquée qui offre moins de garanties sur la nature du sol, la dimension de la parcelle…

DEMANDER LE CERTIFICAT D’URBANISME, CONSULTER LE POS

htyhDans un lotissement ou pour un terrain isolé, la première démarche est de demander à la mairie un certificat d’urbanisme. Ce document confirme le caractère constructible du terrain et les différentes normes architecturales à respecter, comme la forme de la toiture, la couleur des matériaux, … Il précise également les règles de densité de construction par rapport à la surface ainsi que les contraintes d’aménagement des abords. Puis, il est important de consulter le Plan d’Occupation des Sols (POS). Il renseigne sur les règles de construction applicables localement. Le POS permet de vérifier l’évolution à venir de l’environnement et de s’assurer qu’on ne risque pas de se retrouver, par exemple, avec un immeuble sur la parcelle voisine… Il permet aussi de contrôler la nature des éventuelles
servitudes d’utilité publique (passage des canalisations, des lignes d’électricité, etc.) ou privées comme le droit de passage,….

RÈGLEMENT DE LOTISSEMENT ET CAHIER DES CHARGES

Pour un lotissement, il faut se procurer le règlement de lotissement et le cahier des charges, ainsi que l’arrêté de lotir, délivré au lotisseur par les services de l’urbanisme, qui détaille les travaux et les aménagements prévus (voirie, éclairage, etc.). Il est aussi important de prendre en compte les futures charges collectives, qui dépendent de la nature des parties communes. Sont-elles privées : les propriétaires doivent en assurer l’entretien. Ou publiques : la commune doit les entretenir mais elles sont dans ce cas ouvertes à tous ?

DE QUELLE SURFACE BÉNÉFICIEZ-VOUS ?

S’il n’est pas situé dans un lotissement, les indications portées sur le cadastre sont souvent insuffisantes. Il vous est conseillé de faire effectuer un «bornage ». Cette opération consiste à délimiter le terrain par des bornes, est réalisée par un géomètre-expert qui consulte les titres de propriété concernés et ceux des voisins.

Dossier Projet, Terrains à vendre, Votre projet

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “CHOISIR VOTRE TERRAIN”

Laisser une réponse