Capter l’énergie par le toit en ardoise ?

Sep 01, 2014 0 commentaire par

Panneau en ardoise naturelle, Thermoslate utilise les propriétés intrinsèques de ce matériau pour capter et redistribuer la chaleur, via un circuit relié à la production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS). Conçu et pensé par CUPA pour répondre aux nouvelles exigences européennes et françaises, le Thermoslate dépasse le cadre de la RT 2012 et apporte une solution novatrice, unique sur son marché.

De dimensions L. 239,3 x l. 54,1 x ép. 3,7 cm (surface de 1,12 m2), les panneaux Thermoslate sont composés d’un fond de panneau en tôle aluminium, d’un polystyrène extrudé conservant la chaleur récupérée, d’un élément absorbeur constitué d’une double plaque d’aluminium assemblée par la technologie Roll Bond (permettant de disposer de minces canaux au plus près du matériau chaud -l’ardoise-, pour un gain optimal et une quantité de fluide caloporteur (glycol) par panneau inférieure à un demi-litre) et enfin, d’une ardoise naturelle collée sur le panneau à l’aide une résine thermique conductrice.

Grâce à ses propriétés naturelles, le schiste capte la chaleur et la restitue dans les circuits du panneau en ardoise. Mieux qu’un panneau basique, Thermoslate récupère 98 % du rayonnement solaire reçu, le tout, sans jamais dépasser une température de 95°C grâce à l’ardoise. Une dernière caractéristique qui prend toute son importance, évitant une surchauffe et/ou l’installation de systèmes contraignants et onéreux tels que stores occultants, radiateurs de surchauffe, vannes, etc.).

L’architecture locale des toitures en ardoise respectée

De la même façon, les pouvoirs de régulation thermique de l’ardoise vont permettre d’abaisser de près de 15 % la montée en température dans les combles grâce à la simple présence des panneaux Thermoslate sur la toiture : un atout appréciable en été, générant des économies de climatisation ainsi que possibilité de créer une vraie pièce à vivre confortable et saine. Relié au ballon d’eau chaude par des circuits collecteurs, le Thermoslate fournit plus de 2/3 des besoins annuels en ECS du bâtiment indique le fabricant.

Avec son esthétique singulière, voire invisible, sur la toiture le Thermoslate s’intègre dans les toitures en ardoises. Totalement indécelable après la pose, il se fond littéralement dans la couverture en ardoise, il assure une discrétion esthétique qui sera des plus appréciées respectant l’architecture locale des toitures en ardoise mais aussi, aux abords des monuments historiques, bâtiments public remarquables, immeubles de centre-ville, sites classés, secteurs protégés…

Certifié par le CSTB

Bénéficiant de la garantie décennale, l’innovation de CUPA est également certifiée par l’Avis Technique (n°14+5/12-1820) du CSTB, par les certifications européenne Solarkeymark et allemande TÜV, la norme ISO 9001, le certificat ICIM Factory Inspection et l’Instituto Giordano.

Sources : www.batiweb.com

Aménagement de combles, Bâtiment Basse Consommation, Eco Construction, Economie d'énergie, Energies renouvelables, Produit, RT 2012

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Capter l’énergie par le toit en ardoise ?”

Laisser une réponse