Bois, sarking, végétalisation : des techniques de pointe

Mai 02, 2014 0 commentaire par

On observe un regain d’intérêt pour certaines techniques très en vogue qui bénéficient d’innovations importantes. Le durcissement de la réglementation thermique, la nécessité d’une meilleure performance énergétique du fait de l’augmentation du coût des énergies, ainsi qu’une prise de conscience du public des impacts écologiques, tous ces éléments expliquent l’évolution du marché.

L’isolation par l’extérieur, ou sarking

cLe sarking, ou isolation des couvertures par l’extérieur, a longtemps été laissé de côté mais on reconnaît maintenant que c’est souvent la solution la plus simple et la plus efficace pour isoler par exemple des combles aménagés, sans réduire la hauteur libre sous pente, déjà limitée.

Des toitures vertes : un minimum d’entretien

Autre technique maintenant éprouvée : la végétalisation des toitures-terrasses, que l’on ne laisse plus noires ou recouvertes de gravillon. Il faut dire que cette technique est maintenant proposée par les fabricants d’étanchéité, ce qui est très rassurant pour le client. La végétation se contente de peu, pousse lentement, mais les fabricants rappellent qu’un minimum d’entretien est nécessaire : une végétation mal entretenue finit par obstruer les descentes ou les gouttières. Les années à venir nous diront si la végétalisation des toitures est un effet de mode ou un phénomène durable.

La construction bois en plein essor

qEt surtout, le bois, séduit une clientèle de plus en plus large. Banalisée de longue date en Scandinavie et en Europe du Nord, elle a pourtant connu un faux départ sur des bases erronées en France dans les années 80.
Depuis 2000, les professionnels du bois mettent en avant les avantages du matériau : sain, naturel et renouvelable, avec aussi des qualités d’isolation thermique. Les constructeurs ont d’abord proposé des réalisations haut de gamme qui se sont ensuite démocratisées jusqu’à devenir une alternative à la brique ou au béton.
Autre avantage, pas des moindres, la construction est rapide et relativement indépendante vis-à-vis des conditions atmosphériques : une partie du travail peut être réalisée en atelier. C’est aussi le matériau idéal pour les opérations de surélévation car il est léger, facile à approvisionner et à monter.
Mais il y a quelques inconvénients à prendre en compte avant de démarrer un chantier. Pour l’ossature bois, le bois n’est présent que dans les éléments de structure. Les murs et les cloisons sont surtout constitués d’isolants, de plaques de plâtre, de bardages… On observe donc un manque d’inertie, surtout en période estivale avec un risque de surchauffe. Les fabricants proposent des techniques pour compenser ces limites en utilisant des isolants à forte densité comme la fibre de bois.

SARL FOUVET Charpentes
La Chanale
43200 Saint-Julien-Du-Pinet
Tél : 04 71 59 14 76
E-mail: fouvetcharpente@orange.fr
www.charpentes-fouvet.com

Charpente, Constructeur, Dossier Projet, Eco Construction, Isolation, Maison bois, Menuiserie, Rénovation

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Bois, sarking, végétalisation : des techniques de pointe”

Laisser une réponse