Architecture : le bois, gardien de l’histoire d’un lieu…

Mar 03, 2013 0 commentaire par

Un projet d’envergure réalisé par l’entreprise Bezacier et son équipe

Installée dans un château du 19ème doté d’un parc magnifique, la mairie de Mably a décidé de faire peau neuve en réaménageant ses locaux actuels. Un nouvel espace a également été créé à partir d’un bâtiment des années 60 ; il comprend des bureaux et une salle du conseil. Le projet a été confié aux architectes Yves Perret et Marie-Renée Desage, de Saint-Etienne, et la partie ossature bois, charpente et couverture à l’entreprise Bezacier Sas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERARésolument contemporain, le projet respecte pourtant l’histoire des lieux en proposant une mise en valeur du patrimoine existant, dans un jeu de perspectives où les styles architecturaux, les volumes, les matériaux et les couleurs se répondent harmonieusement…

Le nouveau bâtiment est conçu sur deux niveaux orientés Nord/Sud. Les façades Est et Ouest s’ouvrent d’un côté sur le parc avec une façade bois, et de l’autre sur la cour d’entrée avec une façade nettement plus minérale. Quant à la salle de réunion, elle a été conçue comme une excroissance s’invitant dans le parc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPour Yves Perret, le choix du matériau bois pour les structures et les finitions a été déterminant : « Très attachés à l’éco-construction, nous avons le souci permanent de l’origine naturelle des produits utilisés et de leur provenance. Nous avons par exemple profité de la présence d’une fabrique de matériaux en terre cuite à Mably pour intégrer la brique dans la structure (soubassement) et dans la finition des plafonds.

Et si le béton apporte l’inertie nécessaire au confort des lieux, le bois représente les 2/3 de la structure (contre 1/3 pour le béton). Sa mise en œuvre a été parfaitement exécutée par l’entreprise Bezacier qui possède un savoir-faire unique dans ce domaine.  C’est pour moi un partenaire de longue date qui m’apporte l’assurance d’une exécution réussie. Les bois utilisés pour ce projet sont régionaux, comme par exemple le Douglas dont le traitement par lasure contre l’humidité est plus léger.

Le système constructif a été pensé comme la technique du poteau/poutre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe plancher repose sur un solivage supportant un platelage bois disjoint sur feutre acoustique faisant office de finition pour les espaces du dessous. Sur ce platelage est posé un plancher technique avec une finition en chape cirée.

Le travail de la charpente a été très important car il a permis d’offrir des volumes d’exception ; ainsi, dans la salle du conseil, le lamellé-collé a été utilisé à la fois verticalement et horizontalement pour répondre aux courbures architecturales et offrir une parfaite stabilité à l’ensemble du bâtiment.

faille-végétaleLa façade Ouest, plus végétale, a été conçue comme un mur rideau souligné horizontalement par des coursives extérieures. Des treilles ont été fixées sur leurs garde-corps pour accueillir une végétation grimpante apportant ombre et fraîcheur l’été. »

Ce bâtiment de type BBC comprend des toitures terrasses végétalisées : le sédum planté joue le rôle d’amortisseur thermique en régulant les températures d’été et d’hiver mais aussi d’amortisseur hydraulique en régulant l’écoulement des eaux pluviales dans les réseaux de la ville. C’était aussi l’occasion pour Yves Perret de faire renaître une végétation détruite lors de l’implantation du projet et de contribuer ainsi à la préservation de l’environnement.
Le projet prévoit également l’installation d’une cuve de 60 mᶟ pour la récupération des eaux de pluie et une ventilation double flux dynamisée par une serre installée en toiture.
Enfin, des panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAConcernant la réhabilitation du château, il s’agissait d’améliorer sensiblement la performance thermique du bâti sans dénaturer l’aspect historique du lieu. Le changement des menuiseries et un complément d’isolation dans les combles ont permis d’atteindre cet objectif.

Bezacier SAS, une histoire de famille…

La société BEZACIER est une entreprise familiale, spécialisée dans la menuiserie charpente depuis 1958. Elle rayonne sur le bassin roannais et c’est le fils, Didier, qui est aujourd’hui à la tête de cette PME de 10 personnes.

Didier BEZACIER : « La construction de maisons en ossature bois a démarré il y a maintenant 20 ans. Il y a une vraie architecture du bois pour la plaine, et le travail avec les architectes locaux permet une intégration parfaite au paysage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAujourd’hui, la demande des particuliers est  très forte, car ils sont attirés par la qualité et l’originalité de ces constructions. Nous prévoyons donc d’augmenter sensiblement notre cadence de production dans les années à venir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERANotre approche constructive est orientée vers le haut de gamme et s’adapte à la demande des architectes, pour qui nous réalisons l’ossature des maisons en bois et la charpente.
PERS-MARIAGEToutes nos réalisations sont parfaitement isolées et étanches, validées par un test d’infiltrométrie afin d’être conformes à la RT 2012.
Nous utilisons des bois locaux marqués CE et PEFC, indispensable gage de qualité selon moi. La variété des finitions en bardage naturel ou coloré proposées aujourd’hui par les industriels répond à une demande de plus en plus éclectique des particuliers, qui osent quelques fantaisies pour leur maison, à l’instar des maisons nordiques.
Précisons que des garanties décennales existent désormais sur les bardages colorés, ce qui démontre des avancées rassurantes dans les techniques du bois, jadis décriées pour leur manque de garanties. »

Architecture, Charpente, Maison bois, Reportages

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “Architecture : le bois, gardien de l’histoire d’un lieu…”

Laisser une réponse