AIR INTÉRIEUR LA SURVEILLANCE S’IMPOSE

Oct 11, 2016 0 commentaire par

Si la pollution de l’air extérieur est plus médiatisée, celle de l’air intérieur est restée relativement méconnue jusqu’au début des années 2000. Or, chacun de nous passe  en moyenne, en climat tempéré, 85 % de notre temps en milieu clos, dont la plupart du temps dans l’habitat: domicile, locaux de travail ou destinés à recevoir du public, moyens de transport, dans lesquels nous pouvons être exposés à de nombreux polluants. Ceux-ci peuvent avoir des effets sur la santé et le bien-être. La qualité de l’air intérieur fait donc l’objet de préoccupations depuis plusieurs années et apparaît aujourd’hui comme un enjeu majeur de santé publique. Pour cela, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) a été créé en 2001, afin, notamment de réaliser des campagnes de mesures de pollution de l’air intérieur. Cet observatoire travaille en collaboration avec l’Anses (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

Des actions concrètes

Les matériaux de construction, les produits de décoration et les meubles sont régulièrement cités comme des sources potentielles de pollution des environnements intérieurs du fait de leurs émissions en substances volatiles, voire semi-volatiles. Des premiers travaux ont été réalisés sur les matériaux de construction et produits de décoration par l’Anses. Une procédure permettant de valoriser les matériaux « faiblement émissifs » sur la base d’essais normalisés des émissions de composés organiques volatils a été proposée. Ces travaux ont conduit à l’étiquetage obligatoire depuis 2013 des produits vendus en France. Dans la continuité de ces travaux, et dans un contexte d’élaboration de la réglementation applicable aux meubles, l’Anses a œuvré à l’identification puis à la sélection des substances chimiques prioritaires émises par les produits d’ameublement.

Non classé

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore ajouté d'informations à son profil
Aucune réponse à “AIR INTÉRIEUR LA SURVEILLANCE S’IMPOSE”

Laisser une réponse